Imprimer

socialisme-africain.jpgColloque Socialismes africains / socialismes en Afrique

du 07 au 09 avril 2016

organisé par le CRIMIC, l'Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, la FMSH, l'EHESS, l'IMAF,
l'Agence universitaire de la Francophonie, le CHS, l'Université Paris-Sorbonne,
la Fondation Jean Jaurès, la Fondation Gabriel Peri,
le CESSMA et LAM en partenariat avec RFI.

Les histoires du, des socialismes, qu'ils soient ou non « réels » oublient systématiquement l'Afrique.

Or il a existé en Afrique de très nombreux régimes qui se sont réclamés du socialisme « africain » ou « scientifique » de même que de très nombreux opposants qui ont d'autant plus cherché leur inspiration dans les outils théoriques construits par le marxisme – ou sa vulgate – que celui-ci leur semblait proposer une théorie de l'histoire favorable aux peuples colonisés ou anciennement colonisés. Des modèles prétendant au « socialisme réel » existaient, qu'il s'agisse de l'URSS, des démocraties populaires, de la Chine ou de Cuba..., offrant aussi une panoplie, réelle ou fantasmée, prête à servir. Au-delà de ces exemples étrangers que l'on a parfois essayé d'imiter ou d'adapter, il y eut aussi l'invention d'un socialisme qui se voulait adapté à l'Afrique, réfléchissant les spécificités du continent ou puisant dans son passé ses racines théoriques. Le colloque s'intéressera à toute l'Afrique et se veut interdisciplinaire.

Les temps sont venus de donner aux socialismes africains et/ou aux socialismes en Afrique la place qui leur revient dans l’historiographie générale du socialisme et dans celle de l’Afrique. Les histoires du, des socialismes, qu’ils soient ou non « réels » oublient systématiquement l’Afrique. Or il a existé en Afrique de très nombreux régimes qui se sont réclamés du socialisme « africain », ou « scientifique », de même que de très nombreux opposants qui ont d’autant plus cherché leur inspiration dans les outils théoriques construits par le marxisme –ou sa vulgate-, que celui-ci leur semblait proposer une théorie de l’histoire favorable à l’avenir des peuples colonisés ou anciennement colonisés. Des modèles prétendant au « socialisme réel » existaient, qu’il s’agisse de l’URSS, des démocraties populaires, de la Chine ou Cuba, offrant aussi une panoplie réelle ou fantasmée, prête à servir. Au-delà de ces exemples étrangers que l’on a parfois essayé d’imiter ou d’adapter, il y eut aussi l’invention d’un socialisme qui se voulait adapté à l’Afrique, réfléchissant les spécificités du continent, et puisant dans son passé ses racines théoriques. Ce colloque s’intéresse à toute l’Afrique, du Nord et du Sud, de l’Est et de l’Ouest, anglophone, francophone ou lusophone. Il est résolument interdisciplinaire.

Télécharger le programme.