Académiciens 1° section 2° section 3° section 4° section 5° section Membres Libres Membres Associés

MOTTET Gérard

Membre libre,
Élu le 03/12/1999

Professeur des universités (er)
Membre de l'Association francophone de géographie physique
Domaines et régions :
Cartographie et télédétection, géographie physique et géologie. Afrique subsaharienne, océan Indien

Distinctions. :

   

Géographe, Gérard Mottet occupe les postes de Professeur à l'Université Jean Moulin-Lyon III et de Directeur du Laboratoire de géographie physique (en 1993). Membre du conseil économique, social et environnemental régional de Bourgogne, ce Docteur d'État en géomorphologie volcanique consacre une partie de sa carrière d'universitaire à enseigner la géographie physique outre-mer.

L’Université de Tananarive à Madagascar le recrute (1967) dans le cadre de la coopération pour enseigner la géographie physique. Il débute dans le même temps une thèse d’État consacrée au volcanisme du Sud Madagascar et du Sud-Ouest de l’Océan Indien. Au terme de sept ans de recherches (1974), il soutient sa thèse à l’Université de Clermont-Ferrand, un travail qui, aujourd’hui encore, tient lieu de référence à toute une génération de chercheurs.

Promu Docteur d’État en géomorphologie volcanique, il part enseigner pendant quatre ans à l’Université de Tunis, en Tunisie – il fait d’ailleurs encore partie du comité national des doctorants tunisiens – et ce n’est qu’en 1978 qu’il vient enseigner sur le territoire national, lorsqu’il est élu à l’Université de Lyon. Il a alors en charge le DEA de géomorphologie dans les Facultés de Lyon II, de Lyon III et de Clermont-Ferrand et est détaché 2 ans à l’Université de Yaoundé au Cameroun pour encadrer les doctorants.

En 1986, Gérard Mottet est appelé par le ministère de la Coopération pour occuper le poste de conseiller culturel à l’ambassade de France à Brazzaville, au Congo, et s’occupe notamment de la direction des deux lycées français.

En 2001, Jean-Pierre Soisson, alors Président du conseil régional de Bourgogne, lui demande d’intégrer, en tant que personnalité qualifiée, le Conseil économique, social régional (CESR, devenu le Ceser). Élu en 2006 Président de l’Association bourguignonne des sociétés savantes, il figure dans le comité scientifique du parc régional du Morvan et continue aujourd’hui encore à superviser les travaux d’étudiants qui ont choisi la même voie que lui, il y a plus de 40 ans, alors que s’échafaudaient les premières théories sur les mécanismes volcaniques.