Académiciens 1° section 2° section 3° section 4° section 5° section Membres Libres Membres Associés

ROUBET Colette

Membre titulaire 4e section,
Élu le 31/03/2006

Professeur émérite de préhistoire au Muséum national d’histoire naturelle et à l’Institut de paléontologie humaine (Fondation Prince Albert 1er de Monaco)
Expert et consultant scientifique spécialiste en préhistoire africaine et méditerranéenne
Membre du Conseil scientifique de l’Encyclopédie berbère
Membre honoraire du Centre national de recherche en préhistoire, anthropologie et histoire d’Alger
Docteur d’État es lettres et sciences humaines
Domaines et régions :
Préhistoire et environnement du Quaternaire de l’Afrique méditerranéenne, saharienne et atlantique (PEQ-AMSA) : cultures et sociétés

Distinctions :

 

Colette Roubet est préhistorienne, spécialiste des cultures et comportements des populations du Nord de l’Afrique. Elle est titulaire d’un Doctorat d’État (1976, Université de Paris-X et MNHN), couronné par le prix de l’Académie des sciences, de l’agriculture et des beaux-arts d’Aix-en-Provence (1977).

Dans le cadre de la coopération franco-algérienne, affectée par le CNRS à Alger au Centre de recherche anthropologique, préhistorique et ethnographique (CRAPE, 1966-1976), elle dirige plusieurs chantiers de fouilles en Algérie orientale et au Sahara, en temps que responsable du laboratoire de préhistoire du Maghreb, de la muséologie et des collections. Animant des réseaux de collaborateurs, elle conduit des expéditions multidisciplinaires (Atlas, Fadnoun, Erg d’Admer…).

Sollicitée par des équipes quaternaristes du CNRS (H. Tazieff et H. Faure), elle participe à divers projets internationaux en Ethiopie, Tanzanie et à Djibouti (1968-1973), en Egypte (1981-1982), puis en Grèce (Epire 1982-1984). En 1976, elle conduit au Muséum national d'histoire naturelle, l’équipe scientifique chargée de la conservation de la momie du Pharaon Ramsès II (1985).

Professeur titulaire depuis 1992 au MNHN, membre élue de sa commission de spécialistes (1985-1989), elle est responsable d’un programme scientifique transversal de préhistoire concernant les 20 derniers millénaires des populations autochtones du Maghreb (cultures, comportements techniques symboliques), qui permet de préciser les conditions d’un épanouissement et d’un enracinement des communautés paléo-berbères adoptant le tout premier genre de vie agro-pastoral. Les origines préhistoriques des populations Berbères sont au centre de cette problématique, qui traverse l’Encyclopédie berbère, (membre 2004-2012 des CA-CS).

La diffusion de ces connaissances dans le Master du MNHN « Quaternaire et préhistoire » (1983-2012) passe aussi par l’Unité de Recherche  QP12 AMASA (Afrique méditerranéenne, atlasique, saharienne et atlantique) qu’elle créée avec ses collègues universitaires et directeurs d’institut en Algérie, au Maroc et en Tunisie.