Académiciens 1° section 2° section 3° section 4° section 5° section Membres Libres Membres Associés

FORESTIER Patrick

Correspondant 5e section,
Élu le 25/05/2018

Journaliste
Écrivain
Réalisateur
Domaines et régions :
Crises internationales, conflits, défense, géopolitique, histoire, journalisme, audio-visuel. Pologne, Russie, Allemagne, Bosnie, Kosovo, Cambodge, au Vietnam, Philippines, Indonésie, Afrique du Sud, Rwanda, Afghanistan, Tchad, Côte d'Ivoire, Centrafrique, Somalie, Liban

Distinctions :

 

Patrick Forestier effectue une carrière de journaliste-réalisateur et d’écrivain. 

Il est missionné par Paris Match à l’étranger (dès 1978) pour la couverture de l’actualité internationale : les révolutions en Amérique centrale, les crises en Europe de l’Est : Pologne, URSS, chute du mur de Berlin, guerres de Bosnie et du Kosovo. En Asie : au Cambodge,  au Vietnam, au Philippines, en Indonésie…

 En Afrique du Sud, la libération de Mandela, le génocide au Rwanda ; la guerre civile en Algérie, la chute de Mobutu, celle de Kadhafi.Il est en Afghanistan (1980), depuis l’invasion Soviétique jusqu’à la chute des Talibans et l’intervention de l’OTAN. En Irak, il couvre la guerre contre l’Iran et la chute de Saddam Hussein, les guerres du Liban, le conflit  Israélo Palestinien, en Égypte, la chute du  président Moubarak, et l’offensive de Daech en Irak.

Il témoigne également des opérations extérieure françaises « Manta et Épervier » au Tchad, « Turquoise » au Rwanda, « Licorne » en Côte d’Ivoire, « Trident » au Kosovo. Pendant la guerre du Golfe , l’opération Daguet puis la Task Force « Lafayette » en Afghanistan, l’opération « Serval » au Mali, « Sangaris » en Centrafrique , « Barkhane » au Sahel.

Il réalise par ailleurs des documentaires, pour TF1: « Bêtes de guerre » sur la Légion  étrangère,  « Le Roi Rouge » en Corée du nord; «Le Ben Laden du désert » au Tchad, « les commandos de l’Amazone » pour France 2 ; pour M6  « Boko Haram, la secte terroriste », et pour Canal+ « Du sang dans nos portables » en RDC, « La faillite de la guerre high-tech » en Afghanistan, « Au pays des pirates » en Somalie.

Il collabore au Point Afrique (depuis 2018). Son ouvrage Otage à Beyrouth, prix Vérité (1988), est adapté au cinéma. Le film obtient le Prix Spécial du jury au Festival de Cannes (1991). Son reportage sur le train éthiopien reçoit le prix Mumm-Hachette (1993). Son documentaire « Un combat pour la vie » (France2) en RDC est primé par l’Organisation mondiale contre la torture (2007). 

Enfin, Patrick Forestier est élu membre correspondant de la 5e section de l'Académie des sciences d'outre-mer le 25/05/2018.