Académiciens 1° section 2° section 3° section 4° section 5° section Membres Libres Membres Associés

Séance du 6 novembre 2020

Réalités et limites du développement économique de la Chine

 

organisée par la 2e section, Sciences politiques et administratives

En raison de l’impossibilité d’organiser une séance en « présentiel », selon le jargon contemporain, il est proposé aux Académiciens et aux invités à la séance de prendre connaissance du présent dossier et, s’ils le souhaitent, d’adresser leurs questions, remarques ou observations, pour le 20 décembre au plus tard, à Dominique Barjot  (dom.barjot at orange.fr ou barjotdominique4 at gmail.com).

Les questions seront intégrées ainsi que les réponses correspondantes à la version finale du dossier laquelle devrait pouvoir vous être communiquée au tout début de janvier. Le dossier sera également accessible sur le site web de l’Académie.

La structure du dossier est la suivante :

1/ Introduction

par Alain Lamballe, Président de la Section 2 de l’ASOM, Sciences politiques et administratives

« L’Himalaya et les ambitions chinoises face à l’Inde »

Annexes

1.2.1 – Le Cachemire : politique et population

1.2.2 – Différends frontaliers au Cachemire

1.2.3 – Zones frontalières disputées entre l’Inde et la Chine

Alain Lamballe est Général de brigade. Sorti de Saint-Cyr en 1960, il est breveté de l’enseignement militaire supérieur, scientifique et technique et breveté parachutiste. Docteur en sociologie politique de l’École des hautes études en sciences sociales, diplômé de l’INALCO en hindi, ourdou et hongrois, diplômé de l’Université de Delhi, en hindi, et diplômé du CHEAM, il commence sa carrière professionnelle dans un commando de chasse en Algérie (1960-1961) et la termine comme général-major de la circonscription militaire de défense du nord de la France (1995-1997). Il est deux fois affecté en corps de troupe en Allemagne, à Villingen (1970-1972) et Berlin (1981-1983). Il est attaché militaire adjoint en Inde (1965-1969) avant de servir comme chef du bureau Asie méridionale au Secrétariat Général de la Défense nationale. Il occupe successivement les postes d’attaché militaire adjoint au Royaume-Uni (1978-1981), d’attaché de défense en Hongrie (1983-1986), de conseiller militaire de la délégation française en Autriche (1988-1990), lors de la négociation sur la réduction des forces conventionnelles en Europe, et d’attaché de défense au Pakistan, à Sri Lanka et aux Maldives (1992-1995). À titre civil, il occupe les fonctions de directeur du département de la coopération en matière de sécurité au sein de la mission de l’OSCE en Bosnie-Herzégovine (2001-2002). Directeur du séminaire Asie du Sud à l’École de guerre, il assure aussi des formations dans différentes institutions civiles. Il préside l’Association des auditeurs d’Asie et du Moyen-Orient de l’Institut des hautes études de défense nationale. Il est chercheur-consultant à Asie 21 du groupe Futuribles et membre des conseils d’administration de la Renaissance française et de la Société d’histoire générale et d’histoire diplomatique.

 2/ Hommage à l’œuvre de Marie-Claire Bergère

Ancienne élève de l’École normale supérieure de Sèvres, Marie-Claire Bergère (née Feugeas) est agrégée d’histoire et géographie et diplômée de chinois de l’Institut national des langues et civilisations orientales (INALCO). Titulaire d’un doctorat d’État en histoire (1975), elle occupe la chaire de Civilisation chinoise à l’INALCO (1974-1997) tout en étant directeur d’études à l’École des hautes études en sciences sociales à Paris (EHESS) dont elle dirige le Centre Chine. Professeur invité à l’Université de Harvard (USA) et à l’Université chinoise de Hong Kong, elle est membre honoraire de l’Académie des sciences sociales de Shanghai, en Chine. Ses principaux ouvrages sont traduits en anglais et en chinois. Au cours de ses nombreuses missions en Chine, à Taiwan et à Hong Kong, elle participe activement au développement des échanges culturels avec le monde chinois. Elle est l’auteur d’ouvrages nombreux , parmi lesquels : Chine : le nouveau capitalisme d’État, Paris, Fayard, 2013 ; Sun Yat-sen, Paris,  Le Grand livre du mois, 2011 ; Histoire de Shanghai, Paris , Fayard, 2002 ; La Chine de 1949 à nos jours, Paris : A. Colin, 2000 ; La République populaire de Chine : de 1949 à nos jours, Paris, Armand Colin, 1989 ; (dir.) La Chine au XXe siècle. 1, D’une révolution à l’autre, 1895-1949, Paris, Fayard, 1989 ; L’âge d’or de la bourgeoisie chinoise, 1911-1937,Paris, Flammarion, 1986 ; (éd. sc.) Sauvons la patrie : le nationalisme chinois et le mouvement du Quatre mai 1919, Paris, Publications orientalistes de France, 1977.

2.1 – Recension du livre de Marie-Claire Bergère, Chine, Le nouveau capitalisme d’État, Paris, Fayard, 2013, par Dominique Barjot

2.2 – «Quelques réflexions à propos de  La Chine et le nouveau capitalisme d’État », par Marie-Claire Bergère, membre titulaire de la 3e section de l’ASOM – Sciences juridiques, économiques et sociales

3/ «L’économie de la Chine aujourd’hui. Quelques éléments de réflexion»,

par Dominique Barjot

Dominique Barjot est professeur émérite d’Histoire économique contemporaine à Sorbonne Université Lettres, professeur à la Renmin University of China. Ancien directeur adjoint des SHS du CNRS (1994-1997) et représentant de la France au Standing Committee de l’European Science Foundation (1994-1998), il a été aussi directeur scientifique des sciences humaines et des humanités au ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche (2003-2007) et directeur de l’École doctorale d’histoire moderne et contemporaine (ED 188) de l’université Paris-Sorbonne (Paris-IV) (2002-2010). Président, depuis 2017 du Comité Français des Sciences historiques, ancien président de l’Association française des historiens économistes (1998-2001), il est l’auteur de nombreux ouvrages ou articles de revue, parmi lesquels, entre autres : La Grande entreprise française de travaux publics (Paris, Economica, 2006) ; Bouygues. Les ressorts d’un destin entrepreneurial (Paris, Economica, 2013) ; (dir.), « Où va l’histoire des entreprises ? », Revue économique, 58, n° 1, janvier 2007 ; (ed.), “The Construction Industry in the 20th Century: an International Interfirm Comparison”, Revue Française d’histoire économique – The French Economic History Review, n°1, septembre 2014 ; (avec Jean-François Klein) (dir.), De l’Indochine coloniale au Việt Nam actuel, Paris, Académie des Sciences d’Outre-Mer, Éditions Magellan, 2017 ; (dir.), «  Entreprises et entrepreneurs d’Asie », Entreprises et Histoire, n° 90, avril 2018 ; (ed.), “Theory and Empirical Performance. Economic Paradigm and Performance in the Long Run (18th to 21st century)”, Revue Française d’histoire économique – The French Economic History Review, n° 11-12 ( n°1-2, 2019).

4/ « Les multinationales chinoises : à la recherche d’un leadership sous l’égide de l’État ? », par Dominique Barjot

5/ Hong-Kong, Taïwan et l’économie chinoise

5.1 – «Taiwan, Hong Kong et la République populaire de Chine : les contraintes de l’économie », par Jean-Pierre Cabestan, membre correspondant de la 5e section de l’ASOM – Enseignement, littérature, archéologie, beaux-arts.

Jean-Pierre Cabestan est directeur de recherche au CNRS en détachement. Il est depuis 2007 professeur au Département de science politique de l’Université baptiste de Hong Kong qu’il a dirigé de 2007 à 2019. Il est aussi chercheur associé à Asia Centre, Paris ainsi qu’au Centre d’étude français sur la Chine contemporaine de Hong Kong. Il a dirigé de 1998 à 2003 le Centre d’études français sur la Chine contemporaine (CEFC) de Hong Kong ainsi que ses publications, Perspectives chinoises et China Perspectives. Il est  notamment l’auteur de  : Le Système politique de Taiwan, Paris, PUF, coll. Que sais-je ?, 1999 ; Chine-Taiwan: la guerre est-elle concevable ?, Paris, Economica, 2003 ; La Chine en quête de ses frontières. La confrontation Chine-Taiwan, Paris, Presses de sciences po, 2005 ; La Politique internationale de la Chine, Presses de sciences po, 2010 ; Le Système politique chinois. Vers un nouvel équilibre autoritaire, Presses de sciences po, 2014 ; La politique internationale de la Chine : Entre intégration et volonté de puissance, Presses de sciences po, 2015 ; Demain la Chine : démocratie ou dictature ?, Éditions Gallimard, 2018. Il a récemment publié Demain la Chine : démocratie ou dictature ?, Paris, Gallimard, Coll. « Le Débat », 2018 (Médaille du Prix Guizot, 2019).

5.2 – «Spécificité du développement économique taiwanais», par Dominique Barjot

5.3 – «À Taiwan, une présidente fragilisée ?» (source Asie21)

5.4 – «Hong Kong : un rôle financier toujours crucial» (source Asie21)

6/ Débat autour du modèle de croissance

6.1 – «Le projet économique de Xi Jinping : appréhender et comprendre le modèle chinois actuel de développement», par Félix Torres, Sorbonne université et Public Histoire

Félix Torres, ancien élève de l’ENS Saint-Cloud, agrégé d’Histoire, docteur en anthropologie de l’EHESS, chercheur HDR associé à Sorbonne Université, spécialiste de l’entreprise a fondé le cabinet Public Histoire et Felix Torres Éditeur qui comptent plus de 250 historiques et livres d’entreprise. Félix Torres travaille sur l’entreprise contemporaine et ses mutations ; il a publié récemment L’intelligence de l’entreprise (Manitoba/Les Belles Lettres, 2016) ; L’entreprise post-RSE. A la recherche de nouveaux équilibres (Institut de l’entreprise, 2018) ; René Ravaud. Une vie pour l’industrie (First Éditions, 2020) et, avec Michel Hau, Le virage manqué. 1974-1984 : ces dix années où la France a décroché (Manitoba/Les Belles Lettres, 2020). Félix Torres travaille sur la Chine mais aussi avec la Chine depuis 2004, à la fois comme chercheur et entrepreneur. Il a notamment publié Le chemin partagé. Une histoire d’EDF en Chine (François Bourin Éditeur, 2009, traduit en chinois) ; Pékin. Métamorphoses d’une ville impériale (Felix Torres Éditeur, 2009) ; Le temps de la Chine. Les compagnies françaises au défi du plus grand marché du monde (Felix Torres Éditeur et Chambre de Commerce et d’Industrie française, 2014) et plusieurs articles, sur l’histoire du nucléaire civil chinois et des entreprises françaises en Chine depuis un siècle. Il prépare un ouvrage sur la coopération économique avec la Chine.

6.2– « Xi Jinping peut-il réussir ou conduit-il la Chine vers une impasse économique ? », par Éric Meyer, membre correspondant de la section 2 – Sciences politiques et administratives

Éric Meyer est journaliste, écrivain et conférencier, spécialiste de la Chine. Après des études préparatoires aux ENS, il est diplômé de philologie germanique à la Sorbonne et titulaire du CAPES. Il débute sa carrière de journaliste comme correspondant à Bruxelles, en Belgique, pour divers organes de presse auprès de la communauté européenne, l’OTAN, ainsi que le Royaume de Belgique. Puis il fait le choix de partir en indépendant pour la République Populaire de Chine (1987) avec pour objectif de « découvrir la face cachée de la planète terre ». Ses chroniques, reportages et articles sur France Inter et pour différents média en Suisse, Belgique et au Canada l’ont fait connaître du grand public. Il est toujours correspondant de presse pour Les Dernières Nouvelles d’AlsaceOuest France, Sud-Ouest, ainsi que chroniqueur sur les ondes de la RTBF et Radio Canada. Prévoyant l’expansion économique et politique de la Chine dans le monde, il lance la lettre d’information Le Vent de la Chine, circulaire d’analyses chinoises à destination des milieux d’affaires, universitaire et diplomatique (1996). Après 20 ans d’existence ininterrompue, Le Vent de la Chine est devenu la lettre de référence du milieu expatrié en Chine. Il donne régulièrement des conférences et participe à des séminaires. Éric Meyer est élu membre correspondant de la 2e section de l’Académie des sciences d’outre-mer le 27/05/2016. Il est entre autres, récemment, l’auteur de Pékin, place Tian An Men : 15 avril – 24 juin 1989 : le soleil noir,  Arles,  Actes Sud, 2019 ; (en tant que co-auteur), Pékin, Paris, Gallimard loisirs, 2019 ; Tibet, dernier cri !, La Tour d’Aigues, Éditions de l’Aube, 2013 ; Cent drôles d’oiseaux de la forêt chinoise : chroniques pas si ordinaires de la vie des Chinois d’aujourd’hui, La Tour d’Aigues : Éditions de l’Aube, 2012 ; Voir la Chine du haut de son cheval : mots croisés de destins et proverbes chinois, La Tour d’Aigues,  Éditions de l’Aube, 2012.