Académiciens 1° section 2° section 3° section 4° section 5° section Membres Libres Membres Associés

VALET Gabriel

Correspondant 1re section,
Élu le 18/11/2011

Professeur émérite de l'Université de Nouméa
Président de la Société d'études historiques de la Nouvelle-Calédonie
Directeur de publication et rédacteur en chef du "Bulletin de la Société d'études historiques de la Nouvelle-Calédonie"
Biologiste
Domaines et régions :
Sciences et vie de la terre, biologie, botanique tropicale, histoire, explorations, environnement, enseignement, direction de revue. Nouvelle-Calédonie, Cameroun, Polynésie, Gabon, Tchad, États-Unis, Angleterre

Distinctions :

  

Gabriel Valet effectue une carrière de biologiste.

Après un cursus universitaire en sciences de la vie et de la terre à l’Université de Montpellier, il est nommé assistant à l’Institut de botanique de sa Faculté des sciences (1957). Il poursuit avec un diplôme d’études supérieures consacré aux algues marines et après un passage par les Universités d’Hawaï aux États-Unis et de Berckeley en Angleterre, il revient en France où il est intégré à la Faculté des sciences de Paris-Sorbonne (1964). Il soutient deux thèses d’État en sciences sur les algues et sur les conifères de Nouvelle-Calédonie (1968).

Missionné par la Commission du Pacifique Sud et de l’Institut Malaré de Polynésie française pour étudier les causes de la ciguatera, il explore les côtes des îles de la Société, des Gambier et des Marquises (1970-1971). De retour à Paris, il  participe à la mise en place des enseignements des sciences de l’environnement de l’Université de Paris-7.

Il séjourne à Yaoundé dans le cadre de la Fondation française d’enseignement supérieur de l’Université du Cameroun (1972-1988) ; il y exerce les fonctions de chef du département de biologie et physiologie tout en étant nommé doyen de la Faculté des sciences de Yaoundé (1983-1988). Appelé à enseigner au Gabon et au Tchad, il participe à la signature de nombreuses conventions de coopération avec des universités françaises.

Spécialiste des écosystèmes naturels et de la biodiversité, il intègre des commissions nationales et internationales concernant les activités culturelles, universitaires, environnementales ou de la protection des milieux naturels africains. Sollicité lors de la création de l’Université française du Pacifique (1988), il en est élu le premier directeur (1991-1994), avant d’être chargé de mission pour les relations internationales de la jeune Université de la Nouvelle-Calédonie (1998-2002). Il est l’auteur de nombreux articles scientifiques et dirige des mémoires et thèses dans tous les domaines de la botanique. Il préside la Société d’études historiques de la Nouvelle-Calédonie (dès 2000).

Gabriel Valet est élu membre correspondant de la 1ère section de l'Académie des sciences d'outre-mer le 18/11/2011.