Mémoire noire : histoire de l'esclavage : Bordeaux, La Rochelle, Rochefort, Bayonne

Recension rédigée par Olivier Grenouilleau


Voilà ce que l’on appelle un beau livre : papier de qualité, nombreuses illustrations (en noir et blanc), thématique attractive, texte de qualité et accessible. À cela s’ajoute, on ne s’en plaindra pas, un panorama d’ensemble solide et charpenté. Neuf chapitres décrivent l’histoire de la traite des ports de la Nouvelle Aquitaine d’aujourd’hui, présentant aussi le monde de la plantation, la vie des esclaves aux Antilles, et celle des « personnes de couleur » dans le « Grand Sud-Ouest », entre 1650 et 1800. Sans oublier les débats suscités, à l’époque, autour de la question de la traite. Complétant l’ensemble, les quatre derniers chapitres de cet ouvrage collectif abordent les thématiques patrimoniales et mémorielles, ainsi que les ressources archivistiques et l’enseignement de l’histoire de la traite et de l’esclavage. Une belle et large synthèse est ainsi offerte à un grand public désireux de savoir.

Denses, précis, munis d’un bon appareil critique, les neuf premiers chapitres font le point des connaissances sur l’histoire de la traite à partir de la Nouvelle Aquitaine d’aujourd’hui. On pourra seulement regretter l’absence de comparaisons. Des synthèses existent maintenant, à l’échelle de la France et de la traite atlantique en général. Elles auraient parfois permis de mieux discerner ce qui, en la matière, est ou non spécifique au « Grand Sud-Ouest ». Plus présentes, d’intéressantes mises en perspective introduisent le chapitre consacré à la dimension patrimoniale du sujet. Thème particulièrement sensible, la question mémorielle est abordée dans tous ses aspects, tous ses états.

Le chapitre sur l’enseignement de l’histoire de la traite et de l’esclavage aborde des thématiques générales tout en se nourrissant d’exemples régionaux. Sans forcément rappeler ce qui distingue histoire et mémoire.

Enseigner, c’est donner à voir et à comprendre des phénomènes dont les logiques nous sont parfois totalement étrangères.