L'Église du Congo et la politique belge 1953-1954 : controverses parlementaires ...

Recension rédigée par Raoul Delcorde


Cet ouvrage est dû à la plume d’un théologien de la République Démocratique du Congo qui enseigne au Grand Séminaire St Cyprien de Kikwit. L’auteur retrace l’histoire de la Convention entre la Belgique et le Saint-Siège au sujet de l’Église du Congo belge. Cette Convention fit l’objet de débats houleux au Parlement belge. A l’époque, la question de l’indépendance du Congo n’était pas débattue. Les discussions entre partisans et opposants de ladite Convention portaient sur l’influence que l’Église belge pouvait ainsi jouer au Congo. Cette Convention a donné lieu à des tensions entre les partis chrétiens et les partis non-chrétiens (libéraux, socialistes, communistes) en Belgique en 1953 et 1954. Les uns voulaient raffermir l’autorité de l’Église catholique belge au Congo, les autres étaient opposés à un surcroit de pouvoir donné à une Église qui en avait déjà beaucoup. Mais, curieusement, comme le note avec justesse l’auteur, “aucun camp ne faisait allusion à l’évolution politique dans le monde colonial et par conséquent ne s’interrogeait sur l’opportunité de la Convention en rapport avec l’avenir politique de la Colonie”. Cette Convention n’a pas été ratifiée par le Sénat belge et n’a donc jamais été mise en oeuvre.

Ce livre retrace ainsi un chapitre de l’histoire des relations entre la Belgique, le Saint-Siège et l’Église du Congo. Il révèle en filigrane les tentatives d’instrumentaliser une Convention concernant le fonctionnement d’une Église à des fins coloniales.