Les crises d'Orient. Vol. 2 La naissance du Moyen-Orient, 1914-1949

Auteur Henry Laurens
Editeur Fayard
Date 2019
Pages 543
Sujets Orient, Question d'
Politique et gouvernement

Moyen-Orient

1914-1945
Cote 62.588
Recension rédigée par Louis Dominici


Ce remarquable ouvrage de l’un de nos plus grands historiens modernes, compte cinq chapitres respectivement intitulés : « La grande guerre en Orient » ; « Naissance du Moyen-Orient contemporain » ; « Le moment britannique »; « La Seconde Guerre mondiale et les prodromes de la guerre froide » ; « L’affaiblissement du système britannique au Moyen-Orient : le premier conflit israélo-arabe ». L’ouvrage s’achève sur une série de notes appliquées à chacun des chapitres.

Des nombreux sous-titres à l’intérieur des chapitres témoignent de la complexité de l’histoire et de la multiplicité des évènements, des idées et des interactions internes et externes qui marquent le Moyen-Orient. Ainsi, les trois premiers sous-titres du chapitre I s’intitulent respectivement : « Le facteur oriental dans la crise de l’été 1914 », « La situation ottomane », « La conception du monde des belligérants ». Les deux premiers sous-titres du chapitre II s’intitulent : « L’état du Proche-Orient », « Le début des négociations ». Les deux derniers sous-titres du troisième chapitre s’intitulent : « La révolte Palestinienne », « L’Orient arabe sur pied de guerre ». Le chapitre IV évoque : « Le début de la bataille de la méditerranée » ; « La bataille du Moyen-Orient » ; « Le nationalisme arabe et la guerre » ; « La crise iranienne ». Le chapitre V évoque entre autres : « L’Europe barbare et le dossier palestinien », « Le face à face anglo-américain », « Les réfugiés et Jérusalem ».

Le texte qui figure en quatrième de couverture met en perspective le foisonnement des faits et des observations : « Dans ce volume, Henry Laurens montre de manière originale comment la Première Guerre mondiale est aussi une guerre pour l’islam. L’Allemagne impériale cherche à organiser un jihad contre les empires coloniaux de la France, de la Grande-Bretagne et de la Russie quand Britanniques et Français tentent de prendre le contrôle des villes saintes de l’islam.

En la faveur du Premier Conflit mondial, né de la question d’Orient, et de l’effondrement de l’Empire ottoman, une multitude d’États se constituent dont les élites travaillent avec acharnement à se libérer de la tutelle étrangère. Jusqu’à la Seconde Guerre mondiale toutefois, les Britanniques parviennent à maintenir leur monopole. Mais l’entrée en scène des États-Unis et de l’Union soviétique, qui reprend à son compte le Grand Jeu du tsarisme, déstabilisent la région. D’autant que la création d’Israël en 1948, soutenue par les Occidentaux, initie un nouveau cycle de conflits au Moyen-Orient.

Ce livre révèle une fois de plus combien l’enjeu des ingérences et des implications a façonné la réalité politique de la région et créé de terribles tragédies humaines comme la destruction de la chrétienté anatolienne ou l’exode des Palestiniens. Les drames d’aujourd’hui y trouvent leurs origines. »

On pourrait y ajouter que l’ouvrage d’Henri Laurens peut aussi servir de point de départ à une réflexion sur la dimension asiatique, existante et surtout à venir, de la problématique moyen-orientale et sur les conséquences qui pourraient résulter de la rencontre au Moyen-Orient des Grandes Puissances mondiales anciennes et nouvelles.