La présence franco-européenne dans l'ouest canadien : histoires des colons, belges français et suisses à l'aube du XXè siècle

Recension rédigée par Philippe Bonnichon


Ce volume sélectionne des contributions du colloque d’octobre 2017, à l’université d’Alberta, sur « La présence francophone européenne dans l’ouest canadien ».

Au début du XXè siècle, dans ces terres de l’ouest, les colons francophones venus de Belgique; de France, de Suisse, ont été actifs. De 1870 à 1914, la Prairie canadienne compte près de 8000 migrants français (Audrey Pyée), leur présence est plus furtive vers la Colombie britannique (F. Lejeune) ; les Vendéens sont actifs (J. Colleu), un prêtre alsacien, l’abbé Gaire, est influent (J. N. Grandhomme).

Parmi les monographies, on remarque celle dûe à R. Payen sur le réseau établi en Saskatchewan par la famille de Margeric, originaire de France, avec ses alliances ; la tentative de phalanstère du Dr Tanche, entre 1906 et 1908 (C. Coates). La propagande de l’ouest canadien se fait en Belgique (S. Jaumain) aussi par les écrits de l’abbé Gaire, déjà cité, par les romans d’aventure et par la presse francophone.

Les recherches universitaires apportent un substrat positif et inédit sur l’immigration francophone continue qu’évoquaient, sur le mode plaisant, des nouvelles de Marcel Aymé comme « Le tourangeau de Winnipeg ». Les francophones sont tenaces, quoique peu migrateurs.