Sciences historiques, géographiques, ethnologiques et linguistiques
Sciences politiques et administratives
Sciences juridiques, économiques et sociales
Sciences physiques, naturelles, biologiques et leurs applications
Enseignement, littérature, archéologie et Beaux-Arts
Composition

THEILER Arnold

,
Décès en 1936

Biographie :

Arnold Theiler (né le 26/03/1867 à Frick, en Suisse, et mort le 24/07/1936 à Londres) accomplit une carrière vétérinaire.

          Il part tôt pour le Transvaal (République sud-africaine) et commence à travailler dans une exploitation agricole avant d’être sollicité en tant qu’homme sachant préparer la vaccine, au moment d’une épidémie de variole.

En Afrique du Sud, diverses maladies sévissent à l’époque telles la peste bovine, les trypônosomiases et les piroplasmoses, et s’il n’est pas préparé à leur étude scientifique, il sait se mettre à l’École des savants d’Europe appelés pour lutter contre elles.

Il séjourne à Paris en 1898 entre l’Institut Pasteur et le service Nocard à Alfort ; la guerre du Transvaal l’oblige à brusquer son retour en Afrique du Sud.

Il soigne les chevaux de l’artillerie boer au siège de Ladysmith puis à la fin des hostilités, accepte de rester à Pretoria au service du protectorat anglais.

Il est à l’origine de la découverte de parasites bovins, agents d’une maladie de la bile, et s’intéresse particulièrement aux tiques porteurs de maladies du bétail, à la peste équine.

Dans les années 1914-1915, il étudie la paralysie des bovidés.

Retraité à soixante ans mais encore en pleine activité physique et cérébrale, il se retire d’abord en Suisse à Lucerne où il monte un laboratoire pour y poursuivre ses études histologiques sur la maladie des os.

Puis il retourne en Afrique du Sud afin de continuer son observation des lésions osseuses chez le cheval, distiguant dans l’ostéofibrose un déséquilibre entre le calcium et le phosphore qu’il s’applique à rétablir jusqu’à la guérison de la maladie.

Il est l’inventeur de la base de la vaccination contre la fièvre jaune.

Dès 1930, il intègre la section d’économie rurale de l’Académie des sciences de Paris et l’Académie de médecine en qualité de correspondant.

Il est par ailleurs nommé membre associé de l’Académie vétérinaire et de la Société de biologie.

Il est titulaire de la Médaille d’or de la Société de pathologie exotique en 1927, ayant toujours volontiers collaboré avec les savants français.

Associé à l’Institut Pasteur d’Algérie et assidu aux divers congrès internationaux, son ultime voyage le mène du Cap à Londres pour assister au second Congrès international de microbiologie qu’il ne verra pas.

             Enfin, Arnold Theiler est élu membre correspondant de la 4e section de l’Académie des sciences coloniales dès sa fondation en 1923 avant d’en devenir membre associé en 1936.      

© 2010 - Académie des sciences d'outre-mer 15, rue Lapérouse 75116 PARIS