Sciences historiques, géographiques, ethnologiques et linguistiques
Sciences politiques et administratives
Sciences juridiques, économiques et sociales
Sciences physiques, naturelles, biologiques et leurs applications
Enseignement, littérature, archéologie et Beaux-Arts
Composition

SIMOND Louis

,
Décès en 1947

Biographie :

Paul-Louis Simon (né le 30/07/1858 à Beaufort-sur-Gervanne, dans la Drôme, et mort le 18/03/1947 à Valence) effectue une carrière de médecin colonial.

              Il fait ses études médicales à la Faculté de Bordeaux.

Il part pour la Guyane dès 1882 où il sert durant quatre ans, et passe sa Thèse à son retour à Bordeaux en 1887.

Nommé médecin de 2e classe, il fait campagne au Tonkin entre 1890 et 1894 et participe à la mission dirigée par Galliéni pour la délimitation des frontières sino-indochinoises.

Un long séjour en Chine lui permettra de compiler des notes dans les « Archives de médecine navale » de 1895.

Cette même année, il s’initie à la microbiologie et à la parasitologie auprès d’Albert Calmette et Émile Roux à l’Institut Pasteur.

Médecin des colonies, il entre dans le Corps de santé des Troupes coloniales dès sa fondation vers 1900.  

Il est à Bombay (Inde) au moment où sévit intensément la peste. Il en étudie le mode de transmission par les puces des rats et entreprend des expériences à Saïgon pour justifier son hypothèse. Sa découverte ne sera reconnue et exploitée qu’une décennie plus tard par la Commission anglaise de la peste aux Indes.

De 1901 à 1905, une mission d’importance capitale le conduit à l’Institut Pasteur du Brésil au cours de laquelle il consacre quatre années de son activité à des recherches sur la fièvre jaune.

Affecté à l’hôpital de Marseille dès son retour en France, il collabore, en outre, à la création de l’École d’application du Service de santé des Troupes coloniales dès 1907 dont il est nommé Sous-directeur.

Médecin principal de 1re classe (Colonel), il est ensuite envoyé en Martinique pour combattre un foyer de fièvre jaune.

En 1911, il est mis à la disposition du Ministère des Affaires étrangères pendant deux ans afin d’assumer la direction de l’Institut Pasteur qu’organise à Constantinople le Gouvernement turc pour lutter contre le choléra.

Promu médecin inspecteur général, il termine sa carrière comme Directeur du Service de santé de l’Indo-Chine.

Membre correspondant de l’Académie de médecine, il exerce, lors de sa retraite à Valence en 1917, les fonctions d’adjoint au Maire dès 1919.

Et c’est en qualité de membre du Conseil départemental d’hygiène sociale qu’il crée la pouponnière et le dispensaire antituberculeux.

Distingué Commandeur de la Légion d’honneur et Officier de l’Instruction publique, il est par ailleurs titulaire de la Médaille du Tonkin.

                  Enfin, Paul-Louis Simon est élu membre associé de l’Académie des sciences coloniales le 25/06/1936.

© 2010 - Académie des sciences d'outre-mer 15, rue Lapérouse 75116 PARIS