Sciences historiques, géographiques, ethnologiques et linguistiques
Sciences politiques et administratives
Sciences juridiques, économiques et sociales
Sciences physiques, naturelles, biologiques et leurs applications
Enseignement, littérature, archéologie et Beaux-Arts
Composition

ROBERT R.P. Léon

,
Décès en 1956

Distinctions :

 

Biographie :

Léon Robert (né le 24/03/1866 à Villers-sur-Saulnot en Bourgogne, et mort le 15/10/1956 à Paris) est un religieux des Missions étrangères de Paris.

Après le séminaire des Missions étrangères de Paris (1885-1888), il est ordonné prêtre et embarque au service des procures de la Société en Extrême-Orient (1888). Attaché à la procure de Changaï (Chine), il en est nommé le directeur (1891-1903). Rejoignant le conseil d’administration de la Concession française (1896-1903), il est membre du comité des travaux publics et participe à l’organisation à la création de nouvelles routes, de tramways, du service d’électricité.

Il se rend en Corée (1896) et au Japon (1898 et 1901), puis dirige la procure générale à Hongkong (1903). Rappelé en France (1906), il fait une excursion au Viet-Nam sur la ligne Saïgon-Phantiet, en voie de construction (1907), et s’intéresse aux plantations d’hévéas et y intéresse également les financiers de Hongkong. Il encourage les cultures de caféier, de thé, et de vanille dans les terres rouges d’Indochine, région où il revient (1907-1926), pour y suivre l’évolution religieuse et économique.

Appelé à Rome pour débattre du règlement de la Société des Missions étrangères (1920), il visite ensuite la mission du Siam (1923) puis est rappelé à Paris avec de nouvelles fonctions d’assistant du supérieur général (1926). Il termine son périple de quinze mois de visites de missions en Asie à Sydney pour assister au Congrès eucharistique. Il retourne à Rome (1936), revient à Paris où il participe à des conférences sur l’Extrême-Orient et visite des missions en Extrême-Orient (1937), avant son retour définitif à Paris et sa nomination de chanoine honoraire de la Cathédrale d’Autun (1938).

Il démissionne de sa charge de supérieur général (1945). Durant la fin de sa vie, il supporte avec sérénité et patience des plaies variqueuses handicapantes puis reçoit le sacrement des malades (1955).

Enfin, Léon Robert est élu membre libre de l’Académie des sciences coloniales le 21/04/1944.

© 2010 - Académie des sciences d'outre-mer 15, rue Lapérouse 75116 PARIS