Sciences historiques, géographiques, ethnologiques et linguistiques
Sciences politiques et administratives
Sciences juridiques, économiques et sociales
Sciences physiques, naturelles, biologiques et leurs applications
Enseignement, littérature, archéologie et Beaux-Arts
Composition

PERRIER de LA BÂTHIE Henry

,
Décès en 1958

Biographie :

Henry Perrier de La Bathie (né le 11/08/1873 à Chambéry et mort le 04/10/1958 à Saint-Pierre d’Albigny) effectue une carrière de botaniste.

         Il séjourne au Tonkin dès l’âge de dix-huit ans pendant plus de deux années et revient en France en 1894 avec une collection de plantes et d’insectes ainsi que de nombreuses notes.

Il entre à la Compagnie Suberbie à Madagascar comme agent minier, où il restera jusqu’en 1906, occupant ses loisirs à récolter plantes, insectes, fossiles et minéraux qu’il étudie et fait déterminer à Paris et à Marseille.

Il publie des comptes rendus pour l’Académie des sciences dès 1906.

Chargé par le Service de la colonisation de recherches géologiques, minéralogiques et hydrologiques, il parcourt en 1910 le sud de Madagascar, en mission officielle.

L’année suivante, il est envoyé sur les plaines et les plateaux de l’ouest de la Grande Ile pour des études agricoles et géologiques.

Il s’occupe de l’étude et de la captation des eaux thermales d’Antsirabé en 1914.

Il récolte à chaque mission un grand nombre d’échantillons minéralogiques et botaniques qu’il envoie au Muséum de Paris.

Mobilisé au front entre 1915 et 1917, il rejoint ensuite une section de marche d’infirmiers au Maroc.

Démobilisé, c’est Madagascar qui l’attire en 1920 ; il rentre en France en 1927 et s’occupe de son herbier qu’il donnera plus tard au Muséum d’histoire naturelle de Paris.

Après avoir intégré la Recherche scientifique dont il gèrera la direction et après une nouvelle mission à Madagascar en 1932, il se consacre dans la métropole à l’étude de ses plantes.

La guerre l’oblige à se fixer en Savoie dans une maison de famille qui deviendra son domicile dès 1940.

Il rédige plus de deux cent cinquante publications scientifiques.

Il est nommé membre associé du Muséum d’histoire naturelle.

Il est distingué Chevalier de la légion d’honneur.

         Enfin, Henry Perrier de La Bathie est élu membre non résidant de l’Académie des sciences coloniales dès sa fondation en 1923.

© 2010 - Académie des sciences d'outre-mer 15, rue Lapérouse 75116 PARIS