Sciences historiques, géographiques, ethnologiques et linguistiques
Sciences politiques et administratives
Sciences juridiques, économiques et sociales
Sciences physiques, naturelles, biologiques et leurs applications
Enseignement, littérature, archéologie et Beaux-Arts
Composition

MERCIER Gustave

membre libre,
Décès en 1953

Biographie :

Gustave Mercier (né le 31/10/1874 à Constantine, en Algérie, et mort le 17/04/1953 à Alger) réalise une double carrière de militaire et d’avocat.

Officier des Affaires musulmanes en Tunisie et en Algérie de 1892 à 1896, il sera ensuite mobilisé pendant la Première Guerre mondiale, successivement comme Capitaine, adjoint au Colonel, Commandant militaire du territoire de Ghardaia, chef du bureau de la justice militaire et du service des renseignements à l’État-major de la division de Constantine, chargé de mission dans les régiments de Tirailleurs algériens en France, et enfin chef du 5e bureau à l’État-major de l’armée d’Afrique.

Il est par ailleurs nommé bâtonnier entre 1914 et 1919 à Constantine puis avocat honoraire à la cour d’appel d’Alger, avant d’exercer les fonctions de délégué financier de Constantine de 1919 à 1944.

Il préside en outre la Commission des finances tout en étant membre et Vice-président du conseil supérieur de l’Algérie.

En qualité de commissaire général du centenaire de l’Algérie, il fonde les musées des Beaux-Arts d’Alger, de Constantine et d’Oran.

C’est entre 1928 et 1947 qu’il préside le conseil supérieur des transports d’Algérie.

Il constitue un Comité de résistance et d’action au sein des assemblées algériennes en juin 1940.

Il assure la présidence du conseil d’administration de la Banque nationale pour le commerce et l’industrie « Afrique » à partir de 1943.

Il intègre le comité des travaux archéologiques et historiques au Ministère de l’Instruction publique.

Distingué Officier de la Légion d’honneur dès 1917, il sera élevé, en 1950, à la dignité de Commandeur.

Enfin, Gustave Mercier est élu membre non résidant de l’Académie des sciences coloniales le 01/12/1950.     

© 2010 - Académie des sciences d'outre-mer 15, rue Lapérouse 75116 PARIS