Sciences historiques, géographiques, ethnologiques et linguistiques
Sciences politiques et administratives
Sciences juridiques, économiques et sociales
Sciences physiques, naturelles, biologiques et leurs applications
Enseignement, littérature, archéologie et Beaux-Arts
Composition

BLANC Georges

Membre libre,
Décès en 1963

Médecin
Biologiste
Fondateur et directeur de l'Institut Pasteur de Casablanca
Domaines et régions :
Médecine, biologie, bactériologie, vaccination, pathologie exotique. Tunisie, Maroc, Grèce, AEF, AOF


Distinctions :

 

Biographie :

Georges Blanc (né le 03/12/1884 à Vauvert dans le Gard et mort le 16/04/1963 à Paris) est médecin et biologiste. 

Après l’obtention de sa thèse de médecine (1914), il est nommé chef de travaux à l'École nationale d'agriculture de Montpellier. Il part pour la Tunisie (1919) et prend la direction du laboratoire de bactériologie militaire, puis rejoint l'Institut Pasteur de Tunis où il mène des travaux sur les mycétomes et les spirochètes dont sont porteurs certains rats de Tunis. Sous-directeur, puis directeur de l'Institut Pasteur d'Athènes (Grèce), il étudie avec ses collaborateurs le virus de la variole, de l'herpès, de la dengue et s'intéresse plus particulièrement au mode de transmission de ces maladies par des hôtes intermédiaires (moustiques, tiques).

Il fonde l’Institut Pasteur de Casablanca au Maroc (1932). Après une mission d'étude en Afrique-Équatoriale française (1937), au cours de laquelle il participe à l'inauguration du nouvel Institut Pasteur de l'A.O.F., il reçoit la médaille d'or de la Société de pathologie exotique. L’année suivante, il organise une vaste campagne de vaccination contre le typhus exanthématique au Maroc. C’est lors d'une petite endémie de peste dans la région de Marrakech (1940), qu’il mène, avec M. Baltazard, l'étude complète du mode de transmission de la peste bubonique.

Il participe à un voyage d'étude sur le paludisme dans les provinces de la Caspienne. Il organise une campagne de vaccination antipoliomyéltique de plusieurs milliers d'enfants (1953), grâce à un vaccin mis au point avec L. A. Martin, pour enrayer une épidémie naissante dans le quartier de la Médina, à Casablanca. Nommé chef de laboratoire honoraire de l'Institut Pasteur de Paris et directeur honoraire de l'Institut Pasteur de Casablanca (1960), il est élu président du comité scientifique du Maroc Médical (1961).

Georges Blanc est élu membre correspondant de la 4e section de l’Académie des sciences coloniales le 03/02/1938 avant d'en devenir membre libre le 21/03/1958.

© 2010 - Académie des sciences d'outre-mer 15, rue Lapérouse 75116 PARIS