Sciences historiques, géographiques, ethnologiques et linguistiques
Sciences politiques et administratives
Sciences juridiques, économiques et sociales
Sciences physiques, naturelles, biologiques et leurs applications
Enseignement, littérature, archéologie et Beaux-Arts
Composition

TRAUTMANN René

Correspondant 1re section,
Décès en 1956

Médecin colonial

Distinctions :

 

Biographie :

René Trautmann (né le 16/11/1875 à Boen-sur-Lignon dans la Loire et mort le 25/03/1956 à Bordeaux) effectue une carrière de médecin colonial.

Après une première année de médecine à Dijon (1895) et un service militaire l’année suivante, il poursuit ses études à l’École annexe de médecine navale à Toulon (1897-1898). Reçu au concours d’admission à l’École du service de santé de la Marine de Bordeaux (1898), il y termine son cursus jusqu’en 1901, année durant laquelle il soutient sa thèse de physiologie.

En 1902, il est diplômé de l’Institut de médecine coloniale de Bordeaux et promu médecin-major de 2e classe. Il commence dès lors sa carrière coloniale et part pour le Congo jusqu’en 1909, séjournant successivement à Libreville, Loango, Brazzaville et N’Djolé. Attaché comme médecin à la mission de Brazza (1905), il est, au cours d’un congé, détaché au service de l’Institut Pasteur de Paris (1906-1907), avant d’y faire un nouveau stage (1909).

Affecté en Afrique-Occidentale française (1910-1916), il occupe tour à tour les fonctions de directeur du parc vaccinogène et du laboratoire de bactériologie de Kindia, en Guinée (1910-1912), directeur du laboratoire de bactériologie de Bamako lors de son séjour au Niger et dans le Haut Sénégal (1913-1916), après un passage à l’Institut Pasteur de Paris, puis trois mois à Rabat au Maroc, pour la création de l’Institut Pasteur.

Au Sénégal, il assume les fonctions de médecin-traitant de l’hôpital de Dakar. Durant la Guerre de 1914-1918, il est nommé médecin-chef d’ambulance puis chef de service des évacuations dans la Somme et dans l’Aisne. Il retourne en Afrique-Occidentale française, au Dahomey (1919-1924) en tant que médecin-chef de l’hôpital de Cotonou, avant d’être détaché au ministère des Pensions puis à l’Institut prophylactique Verne de Paris.

Son dernier séjour outre-mer a lieu à Madagascar (1927-1932), avec plusieurs passages comme directeur du dispensaire antivénérien de Tananarive et de l’Institut d’hygiène sociale. Il est promu médecin-colonel (1930) puis prend sa retraite (1934).

Il est titulaire de la Croix de guerre avec citation à l’ordre du Service de santé de l’armée en 1917.

Enfin, René Trautmann est élu membre correspondant de la 1re section de l’Académie des sciences coloniales le 04/04/1929.

© 2010 - Académie des sciences d'outre-mer 15, rue Lapérouse 75116 PARIS