Sciences historiques, géographiques, ethnologiques et linguistiques
Sciences politiques et administratives
Sciences juridiques, économiques et sociales
Sciences physiques, naturelles, biologiques et leurs applications
Enseignement, littérature, archéologie et Beaux-Arts
Composition

TRAUTMANN René

Correspondant 1re section,
Décès en 1956

Biographie :

René Trautmann (né le 16/11/1875 à Boen-sur-Lignon dans la Loire, et mort le 25/03/1956 à Bordeaux) effectue une carrière de médecin colonial.

            Après une première année de médecine à Dijon en 1895 et un service militaire l’année suivante, il poursuit ses études à l’École annexe de médecine navale à Toulon de 1897 à 1898.

Reçu au concours d’admission à l’École du service de santé de la Marine de Bordeaux en 1898, il y termine son cursus jusqu’en 1901, année à laquelle il soutient sa Thèse de physiologie.

En 1902, il est diplômé de l’Institut de médecine coloniale de Bordeaux et promu médecin-major de 2e classe.

Il commence dès lors sa carrière coloniale et part pour le Congo jusqu’en 1909, séjournant successivement à Libreville, Loango, Brazzaville et N’Djolé.

Attaché comme médecin à la mission de Brazza en 1905, il est, au cours d’un congé, détaché au service de l’Institut Pasteur de Paris entre 1906 et 1907, avant d’y faire un nouveau stage en 1909.

Affecté en Afrique-occidentale française entre 1910 et 1916, il occupe tour à tour les fonctions de Directeur du Parc vaccinogène et du laboratoire de bactériologie de Kindia, en Guinée, de 1910 à 1912, Directeur du laboratoire de bactériologie de Bamako lors de son séjour au Niger et dans le Haut Sénégal de 1913 à 1916, après un passage à l’Institut Pasteur de Paris, puis trois mois à Rabat au Maroc, pour la création de l’Institut Pasteur.

Au Sénégal, il assume les fonctions de médecin-traitant de l’Hôpital de Dakar.

Durant la Guerre de 1914-1918, il est nommé médecin-chef d’ambulance puis chef de service des évacuations dans la Somme et dans l’Aisne.

Il retourne en Afrique-occidentale française, au Dahomey, entre 1919 et 1924 en tant que médecin-chef de l’Hôpital de Cotonou, avant d’être détaché au Ministère des pensions puis à l’Institut prophylactique Verne de Paris.

Son dernier séjour outre-mer a lieu de 1927 à 1932 à Madagascar, avec plusieurs passages comme Directeur du dispensaire antivénérien de Tananarive et de l’Institut d’hygiène sociale.

Il est promu médecin-colonel en 1930 puis prend sa retraite en 1934.

Titulaire de la Croix de guerre avec citation à l’ordre du Service de santé de l’armée en 1917, il est distingué Chevalier de la Légion d’honneur en 1918.

               Enfin, René Trautmann est élu membre correspondant de la 1re section de l’Académie des sciences coloniales le 04/04/1929.          

© 2010 - Académie des sciences d'outre-mer 15, rue Lapérouse 75116 PARIS