Sciences historiques, géographiques, ethnologiques et linguistiques
Sciences politiques et administratives
Sciences juridiques, économiques et sociales
Sciences physiques, naturelles, biologiques et leurs applications
Enseignement, littérature, archéologie et Beaux-Arts
Composition

MURAZ Gaston

Correspondant 2° section,
Décès en 1955

Biographie :

Gaston Muraz (né le 07/03/1887 à Sallanches et mort le 07/02/1955 à Sallanches) effectue une carrière de médecin militaire.

Docteur en médecine de la Faculté de médecine de Bordeaux en 1912, il exerce les fonctions de médecin général des Troupes coloniales.

Il commence sa carrière dans le Salamat et l’Ouddaï puis poursuit au Moyen-Chari.

Durant la Guerre de 1914-1918, il prend part dans le nord Cameroun avec le Régiment indigène du Tchad à une série d’engagements en particulier au combat de Yamboutou-Petit au cours duquel il est blessé.

De retour en France sur sa demande, il participe aux combats de Verdun avec un régiment d’artillerie entre 1916 et 1918 ; il est de nouveau blessé.

Après un stage à l’Institut Pasteur de Brazzaville en 1918, il commence à se spécialiser dans la prophylaxie de la trypanosomiase et se consacre à cette tâche avec dévouement, d’abord dans la Sangha puis au Tchad dès 1921, où il dépiste 2419 malades parmi les 134000 personnes examinées.

En tant qu'’inspecteur mobile du Service de prophylaxie de la trypanosomiase, il installe 28 secteurs de prophylaxie entre 1928 et 1931.

Après une interruption de deux ans en Indochine où il est chargé du service d’hygiène et de prophylaxie des maladies contagieuses dans la région de Saïgon, il revient en AOF comme Directeur du service de santé du Niger.

Promu Colonel en 1938, il se voit confier par le Ministre des Colonies Georges Mandel, la mission d’étendre à toute l’AOF et au Togo une organisation semblable à celle de l’AEF.

Il installe l’année suivante le service général autonome de la maladie du sommeil à Bobo-Dioulasso (Burkina-Fasso) dans un contexte de guerre et donc économique difficile.

Mais les brillants résultats lui valent la cravate de la Légion d’honneur.

Dès 1952, il exerce les fonctions de conseiller technique du Secrétaire d’État de la France d’outre-mer.  

Il est nommé membre de la Commission de la maladie du sommeil au Ministère des Colonies, du Comité de l’empire français, de l’Académie des sciences morales et politiques et de la Société de pathologie exotique.  

Il est titulaire de la Médaille d’or des épidémies depuis 1938 et de celle de l’Académie de médecine en 1943.

Enfin, Gaston Muraz est élu membre correspondant de la 2e section de l’Académie des sciences coloniales le 25/06/1936 avant d’en démissionner le 16/01/1948.

© 2010 - Académie des sciences d'outre-mer 15, rue Lapérouse 75116 PARIS