Sciences historiques, géographiques, ethnologiques et linguistiques
Sciences politiques et administratives
Sciences juridiques, économiques et sociales
Sciences physiques, naturelles, biologiques et leurs applications
Enseignement, littérature, archéologie et Beaux-Arts
Composition

BRUEL Georges

Correspondant 1re section,
Décès en 1944

Administrateur colonial
Directeur du service géographique de l'Afrique-Équatoriale française de Brazzaville
Domaines et régions :
Administration coloniale, géographie, explorations, cartographie, topographie. Afrique-Équatoriale française, Oubangui, Congo-Brazzaville


Distinctions :

  

Biographie :

Georges Bruel (né le 23/05/1871 à Moulins dans l'Allier et mort le 31/10/1944 à Neuilly-le-Réal dans l'Allier) effectue une carrière d'administrateur colonial.

Reçu à l’École coloniale récemment fondée (1891), il en sort pour débuter sa carrière d’administrateur en Afrique-Équatoriale (1893) où il effectue cinq séjours (1895-1911). Il facilite le passage de la mission Marchand en Oubangui (1897) et participe à la mission Gentil au Chari (1899-1901). Il commande la base du Haut-Chari (1902-1904) puis exécute des délimitations pour des grandes sociétés concessionnaires de l’Oubangui (1906-1908). À partir de ses propres explorations, il dresse des cartes de reconnaissance très précieuses.

Il dirige le nouveau service géographique de l’Afrique-Équatoriale française à Brazzaville (1909). Il est élu membre de la Société d’émulation du Bourbonnais (1914). Pendant la Première Guerre mondiale, il est, en raison de ses connaissances spéciales, placé à la tête de la « Section topographique » du 30e Corps (dès 1915). Il prend sa retraite comme administrateur en chef des colonies mais continue de rédiger des notices et cartes sur la France-Équatoriale africaine.

Lors de la rédaction de son testament (juin 1939), il lègue tous ses documents coloniaux (lettres, dossiers, livres, brochures, cartes, clichés, etc.) à l’Académie des sciences coloniales et lui laisse également toutes les ressources nécessaires pour créer le Prix Georges Bruel. Membre actif du comité de Brazza obtenant une revalorisation de la pension de la veuve de l’explorateur, il milite, dans le comité Marchand, pour l’édification à Thoissey d’un monument à la mémoire du héros de Fachoda.

Georges Bruel est membre correspondant de la 1re section et fondateur de l’Académie des sciences coloniales en 1922.    

Bibliographie :

La France équatoriale africaine : le pays, les habitants, la colonisation, les pouvoirs publics. Rochefort-sur-Mer : imprimerie A. Thoyon-Thèze, 1935

Georges Bruel, administrateur en chef honoraire des colonies. L'Afrique équatoriale française. Abbeville : imprimerie F. Paillart, 1930

L'Afrique équatoriale française. Le pays, les habitants, la colonisation, les pouvoirs publics. Paris : Larose, 1918

Gouvernement général de l'Afrique équatoriale française. Bibliographie de l'Afrique équatoriale française. Paris : E. Larose, 1914

Catalogue des positions astronomiques admises provisoirement par le Service géographique de l'A.E.F. Paris : Challamel, 1911

Notes géographiques sur le Bassin de l'Ogooué. Paris : A. Challamel, 1911

Le cercle du Moyen-Logone. Paris : publication du Comité de l'Afrique française, 1905

© 2010 - Académie des sciences d'outre-mer 15, rue Lapérouse 75116 PARIS