Sciences historiques, géographiques, ethnologiques et linguistiques
Sciences politiques et administratives
Sciences juridiques, économiques et sociales
Sciences physiques, naturelles, biologiques et leurs applications
Enseignement, littérature, archéologie et Beaux-Arts
Composition

BRANÉ Casimir

Correspondant 5e section,
Décès en 1945

Directeur général des Postes et télégraphes de la Syrie
Contrôleur des services maritimes postaux
Receveur principal des Postes françaises en Syrie
Domaines et régions :
Administration des Postes et télégraphes, espagnol, contrôle des services maritimes postaux. Allemagne, Angleterre, Extrême-Orient, Japon, Syrie


Distinctions :

 

Biographie :

Casimir Brané (né le 04/06/1858 à Carcen-Ponson, dans les Landes et mort en 1945) occupe le poste de directeur général des Postes et télégraphes de la Syrie.

Diplômé de langues étrangères en espagnol (1882), il entre dans l’administration des Postes et télégraphes à Paris comme commis, puis est affecté à Bayonne (1884), à Pau deux plus tard et à Marseille (1895). Rédacteur à la direction des Bouches-du-Rhône-Marseille (1898), il est nommé contrôleur stagiaire des services maritimes postaux et commissaire du gouvernement sur les paquebots subventionnés par l’Etat (1899).

Titularisé au grade de contrôleur des services maritimes postaux (1902), il est chargé de faire des études pour le service postal en Allemagne et en Angleterre (1908). Il contrôle les lignes maritimes ayant Marseille pour point de départ et d’arrivée, en Extrême-Orient et au Japon, ainsi que dans l’océan indien (dès 1909). L’année suivante, il est affecté au poste de receveur principal puis de directeur général des Postes et télégraphes de la Syrie. Retenu comme otage de guerre par le gouvernement ottoman (1914-1915) et libéré sur l’intervention du Vatican, il est décoré Officier d’académie sur proposition du consul général de France à Beyrouth. Il est placé par le sous-secrétaire d’état des Postes et télégraphes à la disposition du ministre de la Marine (1916-1918).

Receveur principal des Postes et télégraphes des Basses-Pyrénées, il exerce ensuite les fonctions de conseiller technique. Il est admis à faire valoir ses droits à la retraite (1921). Il préside par ailleurs l’Alliance française et l’Union française, encourageant la diffusion de la langue française à l’étranger, tout en étant député de la nation française. Vice-président de la Société de bienfaisance française, il institue et dirige, pendant la guerre, à Damas, un comité de secours en faveur des Français détenus comme otages.

Casimir Brané est élu membre fondateur correspondant de la 5e section de l’Académie des sciences coloniales en 1922.

© 2010 - Académie des sciences d'outre-mer 15, rue Lapérouse 75116 PARIS