Sciences historiques, géographiques, ethnologiques et linguistiques
Sciences politiques et administratives
Sciences juridiques, économiques et sociales
Sciences physiques, naturelles, biologiques et leurs applications
Enseignement, littérature, archéologie et Beaux-Arts
Composition

BENCHENEB Mohammed

Correspondant 1re section,
Décès en 1929

Professeur à la Faculté des lettres d'Alger
Écrivain
Essayiste
Domaines et régions :
Littérature, enseignement du français, italien, lettres arabes, espagnol, allemand, latin, hébreu, droit musulman. Algérie


Distinctions :

 

Biographie :

Mohammed Ben Cheneb (né le 26/10/1869 à Médéa en Algérie et mort le 05/02/1929 à Alger) est professeur titulaire à la Faculté des lettres d’Alger. Il est aussi écrivain et essayiste.

Il voyage seul de Médéa à Alger (1886) et s’inscrit à l’École normale de Bouzarréah, d’où il sort professeur de français en plus d’un diplôme de menuiserie obtenu en parallèle (1888). Nommé enseignant au bureau officiel du village Sidi Ali Tamdjert, près de Médéa où il enseigne (jusqu’en 1892), il est ensuite muté à Alger à l’école Cheikh Ibrahim Fateh. Il s’inscrit alors de nouveau à l’École normale pour apprendre l’italien, en sus d’autres disciplines professées par le Cheikh Abdehalim Ben S’maya, obtient les meilleures distinctions dans les sciences dites traditionnelles et un diplôme de lettres arabes de l’Université française d’Alger (1894).

Plus tard, il apprend l’espagnol, l’allemand, le latin puis l’hébreu. Il est nommé professeur à la Kettania de Constantine en remplacement du Cheikh Abdelkader El Medjaoui (1898-1901). Il y enseigne les sciences de la langue et des lettres arabes ainsi que le Fiqg, droit musulman, avant d’être désigné comme professeur au lycée Thaâlibya d’Alger. L’Académie des sciences de Damas l’élit membre en son sein (1920) et il continue à publier dans sa revue scientifique ses recherches linguistiques, historiques et littéraires.

La même année, les grands professeurs de l’Université d’Alger le pressent de présenter une thèse de doctorat : ce sont deux grands volumes, l’un sur le poète des Abbassides « Abû Dulama », et l’autre sur les mots d’origine turque et persane dans l’arabe des indigènes d’Algérie. Il est nommé officiellement professeur à la grande Faculté des lettres (1924).

Mohammed Ben Cheneb est membre fondateur de l’Académie des sciences coloniales  (1922), avant d'en être correspondant colonial non résident (1923) puis correspondant en 1re section (1924).

Bibliographie :

Proverbes de l'Algérie et du Maghreb. Paris : Maisonneuve et Larose, 2003

© 2010 - Académie des sciences d'outre-mer 15, rue Lapérouse 75116 PARIS