Sciences historiques, géographiques, ethnologiques et linguistiques
Sciences politiques et administratives
Sciences juridiques, économiques et sociales
Sciences physiques, naturelles, biologiques et leurs applications
Enseignement, littérature, archéologie et Beaux-Arts
Composition

BAUDON Alfred

Correspondant 3e section,
Décès en 1932

Administrateur des colonies

Distinctions :

  

Biographie :

Alfred Baudon (né en 1875 et mort le 27/05/1932) occupe la fonction d'administrateur des colonies en Afrique-Équatoriale française.

En 1899, il effectue un voyage en Guinée portugaise avant d’être affecté l’année suivante aux services du Port de Dakar (Sénégal). Chargé de l’organisation du service du port de Libreville (Gabon) en 1901, il est ensuite affecté à Brazzaville (Congo) en 1904, pour participer à l’organisation de ce centre au sommet du transfert du chef lieu en ce point. En 1905, il commande le vapeur « Albert Dolisie » faisant les voyages sur le Congo-Oubangui entre Brazzaville et Bangui. Dès 1909, il est détaché au service des travaux publics de Brazzaville et chargé de la construction du poste d’Impfondo et de la direction de la construction de la ligne télégraphique Liranga-Bangui. Chef du service des travaux publics de l’Oubangui-Chari-Tchad en 1911 et chef de la circonscription de Gribingui en 1914, il s’occupe aussi du service médical et des soins à la formation sanitaire de Fort Crampel. En 1920, il prend le commandement de la région de l’Ouham après le départ de la compagnie de tirailleurs. Il assure la construction de la nouvelle route Bangui-Batangafo, destinée à créer une voie d’accès vers le Tchad par la rivière Ouham-Bahr Sarah.

C’est en 1922 qu’il devient délégué technique de l’Afrique-Équatoriale française à l’Exposition coloniale de Marseille. Chef de la circonscription de la Karagoua Koudou en 1924, après le départ de la compagnie de tirailleurs, puis de celle de la N’Goko Sangha, il devient en 1926 chef de la circonscription du Haut Ogoué. Il réalise le projet de Brazza en construisant une route de Franceville à Lékéti destinée à relier l’Ogoué à l’Alima. 

Correspondant du Muséum national d’histoire naturelle, il est lauréat de la Société nationale d’acclimatation et de la Société zoologique de France et membre de la Société de géographie de Marseille.

Alfred Baudon est élu membre correspondant de l’Académie des sciences coloniales le 04/04/1929.

© 2010 - Académie des sciences d'outre-mer 15, rue Lapérouse 75116 PARIS