Sciences historiques, géographiques, ethnologiques et linguistiques
Sciences politiques et administratives
Sciences juridiques, économiques et sociales
Sciences physiques, naturelles, biologiques et leurs applications
Enseignement, littérature, archéologie et Beaux-Arts
Composition

VAUCEL Marcel

Titulaire 3° section,
Décès en 1969

Médecin

Distinctions :

 

Biographie :

Marcel Vaucel (né le 16/01/1894 à Brest et mort le 09/09/1969 à Paris) effectue une carrière de médecin en outre-mer.

Après des études à l’École du service de santé de la Marine de Bordeaux (1912), il sert dans l’armée navale (1914-1918), puis revient à Bordeaux l’année suivante pour y être décoré de la Croix de Guerre avec palme. Docteur en médecine (1919), il est affecté au Maroc (1922-1924) comme médecin-lieutenant, puis en Mauritanie jusqu’en 1925, comme médecin du cercle de Tagant.

De retour à Paris où il suit le grand cours de l’Institut Pasteur, c’est à Brazzaville qu’il poursuit sa carrière professionnelle (1926-1928), comme chef de laboratoire de l’Institut Pasteur et directeur (1929-1932). Spécialisé dans le domaine de la maladie du sommeil, il est désigné pour participer au Comité scientifique international de la Tsé-Tsé, de la C.C.T.A., et de la tripanosomiase. Il continue son œuvre en Indochine, prenant alors la direction de l’Institut Pasteur d’Hanoï.

Après un passage en Guinée (1938-1939) comme directeur du service de santé, il est envoyé au Cameroun jusqu’en 1942, où il crée une filiale des Instituts Pasteur avant d’être chargé de la direction du Service de santé de l’Afrique française libre l’année suivante. Directeur du Service de santé des colonies dans le gouvernement d’Alger (1943-1944), le médecin-général inspecteur Vaucel est affecté à la direction du service de santé au ministère de la France d’outre-mer à Paris jusqu’en 1950.

Durant cette période, il s’occupe des conditions difficiles de réorganisation des services de santé aggravées par la guerre d’Indochine et il participe également, comme membre de la délégation française, à la création puis aux travaux de l’Organisation mondiale de la santé à New-York, Rome et Genève. En 1951, il est nommé inspecteur général des Instituts Pasteur d’outre-mer jusqu’en 1967, année où il accède à l’honorariat, après quarante ans de service en Afrique et en Asie tropicale.

Il publie une centaine de notes et mémoires sur la pathologie exotique, la médecine préventive et l’hygiène sociale de la France d’outre-mer.

Il reçoit, à l’issue d’une conférence à l’Unesco (1967), la médaille d’or de la Société de pathologie exotique qu’il préside (1962-1966). Membre associé de l’Académie royale belge des sciences d’outre-mer et du Conseil supérieur d’hygiène publique, il est par ailleurs commandeur de la santé publique et titulaire de la Croix de guerre 1914-1918 et de la médaille de la Résistance.

Enfin, Marcel Vaucel est élu membre titulaire de la 3e section de l’Académie des sciences coloniales le 09/01/1953.

© 2010 - Académie des sciences d'outre-mer 15, rue Lapérouse 75116 PARIS