Sciences historiques, géographiques, ethnologiques et linguistiques
Sciences politiques et administratives
Sciences juridiques, économiques et sociales
Sciences physiques, naturelles, biologiques et leurs applications
Enseignement, littérature, archéologie et Beaux-Arts
Composition

TRENTINIAN Edgard de

Titulaire 2° section,
Décès en 1942

Biographie :

Edgar de Trentinian (né le 25/08/1851 à Brest et mort le 23/05/1942 à Paris) effectue une carrière militaire.

Après Saint-Cyr, il s’engage dans l’Infanterie de marine, dans un régiment de la division de Vassoigne.

Sous-lieutenant, il rejoint l’expédition de Francis Garnier au Tonkin et participe à la prise d’Hanoï en 1873.

Chef de corps, chef du génie, intendant, officier de marine, il endosse diverses responsabilités, même celles d’administrateur et de diplomate…

Après un bref séjour en métropole, où il est nommé Capitaine en 1877, il retourne à Saïgon et accomplit d’importantes missions sur l’ensemble du territoire entre 1879 et 1881.

Revenu en France, il est admis à l’École supérieure de guerre et promu chef de bataillon en 1883.

Il est appelé pour de nouvelles opérations au Tonkin et participe à la colonne de Monkay, puis en Annam où, promu Lieutenant-colonel, il commande le 10e RIMA de 1890 à 1892.

Il se voit ensuite confier une nouvelle mission de pacification et de mise en valeur du Soudan qu’il rejoint comme Gouverneur dès 1895.

L’année suivante est inauguré le pont du chemin de fer devant franchir le Bafing.

Pendant un nouveau séjour en France, il embauche des savants, des techniciens, des experts en agriculture, hydraulicité, connaissance des sols et de la faune : jardins d’essai, élevages, cultures vivrières sont encouragés.

De nombreuses écoles françaises sont créées dans les villages, ce qui lui vaut en 1897 la Médaille d’or de l’Alliance française.

Il jette, avec Coppolani, les bases de la Mauritanie en 1898, il laisse à son départ, l’année suivante, un territoire peuplé de deux millions d’âmes où l’esclavage est aboli et la paix rétablie, sur un million de mètres carrés.

Promu Général et après un séjour en métropole bien rempli, il est nommé Commandant supérieur des troupes de Madagascar, jusqu’en 1905.

Il est de retour en France et mène une nouvelle vie de garnison jusqu’en 1915 à Toulon, Paris, Brest, et Compiègne.    

Engagé en 1914 avec sa division dans les batailles d’Ethe et de l’Ourcq, il est élevé l’année suivante à la dignité de Grand-Croix de la Légion d’honneur.

           Enfin, Edgar de Trentinian est élu membre titulaire de la 2e section de l’Académie des sciences coloniales dès sa fondation en 1923. 

© 2010 - Académie des sciences d'outre-mer 15, rue Lapérouse 75116 PARIS