Sciences historiques, géographiques, ethnologiques et linguistiques
Sciences politiques et administratives
Sciences juridiques, économiques et sociales
Sciences physiques, naturelles, biologiques et leurs applications
Enseignement, littérature, archéologie et Beaux-Arts
Composition

ROUBAUD Émile

Titulaire 4° section,
Décès en 1962

Distinctions :

 

Biographie :

Émile Roubaud (né le 02/03/1882 à Paris et mort le 30/09/1962 à Paris) effectue une carrière de biologiste pastorien.

Licencié ès-sciences naturelles (1901), agrégé (1904), il commence sa formation de naturaliste au Muséum d’histoire naturelle en étudiant les simulies, petits moucherons piqueurs dont il démontrera plus tard le rôle pathogène. En cette période de colonisation outre-mer, il contribue à la connaissance des trypanosonomes, du paludisme et de la fièvre jaune.

Il participe à la mission de la maladie du sommeil au Congo français (1906), et soutient une thèse de doctorat ès-sciences (1909). Il parcourt (jusqu’en 1912),  le Sénégal, la Casamance, le Dahomey où il précise la répartition géographique de neuf espèces de glossines (Tsé-Tsé). La majorité de ses publications concerne la pathologie tropicale et il est à l’origine de la méthode dite « biothermique » de destruction des larves par la chaleur de fermentation dans les fumiers. Il se consacre aussi à la zootechnie et à la zoologie agricole.   

Il est en poste à l’Institut Pasteur (1912-1942), d’abord comme chef de laboratoire, puis comme chef de service et professeur (1926) : il dirige l’enseignement de l’entomologie médicale et vétérinaire pour les spécialistes de l’ORSTOM, les médecins coloniaux et les vétérinaires de l’Institut de recherches de pathologie tropicale d’Alfort.

Il est souvent missionné en Afrique-Équatoriale et en Afrique-Occidentale française (1906-1931) pour l’étude des trypanosomes humaines et animales, ainsi qu’en Corse, en Tunisie sous l’égide de la Société des nations, en Hongrie, Roumanie et Yougoslavie. Membre de l’Académie des sciences et de l’Académie d’agriculture, il est nommé président d’honneur de la Société de pathologie exotique tout en étant titulaire du Prix Montyon de médecine et chirurgie. Il est aussi lauréat de la Société pathologique exotique (Médaille d’or).

Émile Roubaud est élu membre titulaire de la 4e section de l’Académie des sciences coloniales dès sa fondation en 1923.

© 2010 - Académie des sciences d'outre-mer 15, rue Lapérouse 75116 PARIS