Sciences historiques, géographiques, ethnologiques et linguistiques
Sciences politiques et administratives
Sciences juridiques, économiques et sociales
Sciences physiques, naturelles, biologiques et leurs applications
Enseignement, littérature, archéologie et Beaux-Arts
Composition

PRUDHOMME Émile

Titulaire 4° section,
Décès en 1963

Biographie :

Émile Prudhomme (né le 24/09/1871 à Calais et mort le 12/10/1963 à Nogent-sur-Marne) effectue une carrière d’ingénieur agronome.

          Entré à l’École nationale d’agriculture de Grignon en 1891 puis à l’Institut national agronomique de Paris en 1893 dont il sort brillamment, il est ensuite attaché au Muséum national d’histoire naturelle au laboratoire de physiologie végétale.

Il démarre une carrière coloniale avec son entrée au Service d’agriculture de Madagascar dès 1896, pour une dizaine d’années.

Nommé inspecteur puis chef de service et enfin Directeur, il s’intéresse particulièrement aux cultures industrielles comme le café, le quinquina, le tabac, le ricin et le manioc, et à la sériciculture.

Il crée des stations d’essai à Nanisana (près de Tananarive), à Ivoloina, ainsi que des points d’essai, comme à Fort-Dauphin, consacrés aux cultures extrême-orientales.

A son retour en France en 1905, il exerce les fonctions d’adjoint auprès de Dybowski, agronome, créateur et Directeur du jardin colonial de Nogent-sur-Marne. Il se consacre à l’enseignement puis occupe dès 1909 le poste de Directeur du jardin colonial et de l’École nationale supérieure d’agriculture coloniale, réunis sous son autorité en 1921 sous le nom d’Institut national d’agronomie coloniale.

Il coopère parallèlement à la création de l’École technique d’outre-mer du Havre en 1907 dans laquelle il professe l’agriculture tropicale jusqu’en 1950, discipline qu’il enseigne également à l’École coloniale.

Il installe plusieurs chaires magistrales à l’Institut national d’agronomie coloniale ainsi que des laboratoires, de superbes serres et un excellent centre de documentation tropicale.

Jusqu’à sa retraite en 1939, il s’intéresse à la production agricole des pays tropicaux des Empires français et étrangers où il est souvent missionné : Extrême-Orient, Indes britanniques, Ceylan, Indes néerlandaises, Afrique du Nord…

Membre du Comité supérieur de la recherche scientifique et du Comité international des tabacs coloniaux, il participe aussi au Comité directeur de la Société d’encouragement à l’Industrie nationale dont il deviendra lauréat en 1923.

Il participe activement en 1931 à l’installation de l’Exposition coloniale, œuvre du Maréchal Lyautey. Le Musée de la France d’outre-mer édifié à cette occasion est rattaché en 1934 à l’Institut national d’agronomie tropicale et de ce fait placé sous son autorité.

Il est à l’origine de la fondation après la guerre de l’Association du Souvenir Indochinois dont il assume la présidence jusqu’en 1959.

Il est distingué Officier de la Légion d’honneur dès 1927 et Commandeur du Mérite agricole.

Enfin, Émile Prudhomme est élu membre titulaire de la 4e section de l’Académie des sciences coloniales dès sa fondation en 1923.

© 2010 - Académie des sciences d'outre-mer 15, rue Lapérouse 75116 PARIS