Sciences historiques, géographiques, ethnologiques et linguistiques
Sciences politiques et administratives
Sciences juridiques, économiques et sociales
Sciences physiques, naturelles, biologiques et leurs applications
Enseignement, littérature, archéologie et Beaux-Arts
Composition

LAPRADE Albert

Membre titulaire 5e section,
Décès en 1978

Biographie :

Albert Laprade (né le 29/11/1883 à Buzançais et mort le 09/05/1978 à Paris) effectue une carrière d'architecte.

Blessé à Ypres en 1915, il est détaché au Service des plans des villes du Maroc et crée la résidence générale de Rabat ainsi que des parcs à Casablanca.

En 1928, il est désigné pour réaliser le Musée des Colonies et l'aquarium tropical à la Porte Dorée à Vincennes.

Il collabore également à la construction du garage Marbeuf.

Lors de l'Exposition de 1931, il exerce les fonctions d'architecte du musée de la France d'outre-mer, du pavillon du Maroc et de la Tunisie.

Il participe à l'élaboration des usines superphosphates de Constantine (Algérie), puis réalise de nouvelles résidences prestigieuses à Ankara (Turquie) en 1933, en Irak en 1937 ainsi que la centrale thermique du port d'Oran (Algérie).

Chargé de mission par le ministère de la Reconstruction en 1945, il enquête au sujet du port de Bizerte.

Il réalise de grands travaux au Creusot entre 1946 et 1947, les usines de pneumatiques de la Société Kléber-Colombes à Colombes et à Décize et celles de la Régie Renault à Billancourt.

Nommé architecte des barrages de Génissiat et de Seyssel et des grands postes de répartition EDF qui accompagnent ces barrages, il exerce également les fonctions d'architecte en chef de la reconstruction de Lille pour la cité administrative et l'immeuble de l'"Écho du Nord", du pavillon de Cuba et de celui de la France d'outre-mer à la Cité Universitaire.

Il participe aussi au réaménagement de l'îlot Saint-Gervais. 

Nommé inspecteur général de l'enseignement artistique, il est plusieurs fois missionné aux Écoles d'art de Tunis, Alger et Rabat.

Membre de l'École supérieure de l'urbanisme aux colonies, il collabore à des revues d'art et réalise de nombreuses conférences.

Dès 1958, il est élu à l'Académie des Beaux-Arts. Il est distingué Commandeur de la Légion d'honneur.

Enfin, Albert Laprade est élu membre titulaire de la 5e section de l'Académie des sciences coloniales le 02/12/1949.

© 2010 - Académie des sciences d'outre-mer 15, rue Lapérouse 75116 PARIS