Sciences historiques, géographiques, ethnologiques et linguistiques
Sciences politiques et administratives
Sciences juridiques, économiques et sociales
Sciences physiques, naturelles, biologiques et leurs applications
Enseignement, littérature, archéologie et Beaux-Arts
Composition

JOFFRE Joseph

Membre titulaire 2e section,
Décès en 1931

Distinctions :

 

Biographie :

Joseph Joffre (né le 12/01/1852 à Rivesaltes et mort le 03/01/1931 à Paris) effectue une carrière militaire.

Après Polytechnique et le Génie militaire, il est affecté au 2e régiment à Montpellier (1871). Promu Lieutenant (1872), il est détaché à l'École d'application de l'artillerie et du Génie à Fontainebleau. Affecté à Versailles (1874), il participe à la reconstruction de l'enceinte fortifiée de Paris puis il dirige la construction du fort de Montlignon.

Nommé Capitaine, il part pour Pontarlier travailler aux fortifications du Jura (dès 1876), avant de rejoindre l'Extrême-Orient (1885), notamment l'île de Formose où il est chargé de fortifier la base de Chilung. Après la prise et la pacification de Tombouctou, il est promu commandant supérieur de Kayes-Tombouctou avec le grade de lieutenant-colonel (1894).  

Nommé colonel (1896), il participe, sous les ordres du général Galliéni, gouverneur général de Madagascar, à la campagne de colonisation de l'île lancée depuis 1895-1896, chargé de la fortification du port de Dieg-Suarez. Promu général de brigade, il retourne en France (1903). Après le commandement de la 19e brigade de cavalerie à Vincennes, il est nommé directeur du génie au ministère de la Guerre (1904) puis chef de la 6e division d'Infanterie de Paris (1906).

Il exerce par ailleurs les fonctions d'inspecteur permanent des écoles militaires et prend en charge le commandement du 2e corps d'armée à Amiens. Membre du Conseil supérieur de guerre (1910), il participe à la stratégie militaire contre l'Allemagne et après l'échec en Artois, il concentre ses attaques sur la Champagne. Nommé maréchal de France (1916), il est élu à l'Académie française (1918). De retour à Paris (1920), il doit partir en Roumanie remettre la médaille militaire au roi Ferdinand 1er et la Croix de Guerre à la ville de Bucarest.

Enfin, Joseph Joffre est élu membre titulaire de la 2e section de l'Académie des sciences colonialesdès sa fondation en 1923.

© 2010 - Académie des sciences d'outre-mer 15, rue Lapérouse 75116 PARIS