Sciences historiques, géographiques, ethnologiques et linguistiques
Sciences politiques et administratives
Sciences juridiques, économiques et sociales
Sciences physiques, naturelles, biologiques et leurs applications
Enseignement, littérature, archéologie et Beaux-Arts
Composition

CAYLA Victor

Titulaire 4e section,
Décès en 1958

Ingénieur agronome
Professeur d'agronomie à l'École supérieure d'agriculture et de médecine vétérinaire de Rio-de-Janeiro
Professeur d'agriculture à l'Institut national d'agronomie de la France d'outre-mer
Domaines et régions :
Agronomie, sciences naturelles, agriculture, chimie, génétique, enseignement. Brésil, Maroc, Égypte, Algérie, Tunisie, A-O-F, Vietnam, Java, Nouvelle-Calédonie


Distinctions :

 

Biographie :

Victor Cayla (né le 04/06/1880 à Neuilly-sur-Seine et mort le 04/10/1958 à Neuilly-sur-Seine) est ingénieur agronome.

Diplômé de l'Institut national agronomique (1903), il est licencié ès sciences naturelles à la Sorbonne (1905) et lauréat de l'Académie d'agriculture (1909). Attaché au Laboratoire colonial du muséum de Paris (1906-1912), il exerce comme préparateur du cours de botanique coloniale de la Faculté des sciences de Paris (1907-1912). Envoyé en mission pour l'étude de la production du caoutchouc au Brésil (1912), il est chargé d'organiser des recherches sur la culture du cotonnier (1914).

Mobilisé (1914-1916), il est ensuite détaché au ministère de l'Armement comme chimiste-chef de l'électrolyse, puis chef des services chimiques à l'usine de guerre de Jarrie-Vizille. À la disposition du ministère des Affaires étrangères (1917), il effectue deux missions au Maroc, puis est envoyé en Égypte, en Algérie et en Tunisie, pour intensifier la production du coton en Afrique du Nord. Il y retourne comme expert-enquêteur auprès du commissaire général de l'Afrique du Nord et est envoyé également dans toute l'Afrique-0ccidentale française (1918-1920).

Professeur d'agronomie à l'École supérieure d'agriculture et de médecine vétérinaire de Rio-de-Janeiro (1920-1923), il dirige parallèlement le Laboratoire central du service fédéral de génétique. Envoyé plusieurs fois au Brésil (jusqu'en 1925), il est ensuite nommé membre de la Commission d'enquête sur la production de l'opium en Perse, chef de service de génétique du gouvernement général à Saïgon (1927). Après deux missions à Java, il gagne la Nouvelle-Calédonie pour étudier le caféier (1930-1931) et devient professeur d'agriculture à l'Institut national d'agronomie de la France d'outre-mer (1933). Outre sa distinction française, il est décoré Officier de l'Étoile Noire du Bénin.

Vitor Cayla est élu membre correspondant de l'Académie des sciences coloniales en 1922, puis titulaire de la 4e section le 03/11/1938.

Bibliographie :

Le coton à Madagascar : rapport de mission, mars 1924-Janvier 1925. Paris : Association cotonnière coloniale, [1925]

Le  coton à Madagascar. Paris : L. Guillaume, 1923

Rapport sur le voyage d'étude effectué en Août-Septembre 1923 par la Mission du Syndicat d'études pour l'irrigation de la vallée du Rio Sao Francisco, Brésil, en vue de la culture du coton. Paris : imprimerie Chaix, 1923 (co-auteur)

Enquête sur la culture du coton en Égypte, en Algérie, en Tunisie, au Maroc en 1957. Paris : imprimerie Van Guidentaele, [1918]

Rapport de mission pour l'étude de la production du coton. Égypte - Algérie - Tunisie -Maroc. [S.l.] : [s.n.], 1917

Le perfectionnement de l'hevéa brasiliensis... Paris : Office technique des planteurs d'Indochine, [s.d.]

© 2010 - Académie des sciences d'outre-mer 15, rue Lapérouse 75116 PARIS