Sciences historiques, géographiques, ethnologiques et linguistiques
Sciences politiques et administratives
Sciences juridiques, économiques et sociales
Sciences physiques, naturelles, biologiques et leurs applications
Enseignement, littérature, archéologie et Beaux-Arts
Composition

BOURDARIE Paul

Titulaire 3° section,
Décès en 1950

Premier secrétaire perpétuel de l'Académie des sciences coloniales
Explorateur
Administrateur colonial
Journaliste

Distinctions :

 

Biographie :

Paul Bourdarie (né le 19/07/1864 à Montfaucon et mort le 21/02/1950 à Veyrac) est l'un des membres fondateurs et le premier secrétaire perpétuel de l’Académie des sciences coloniales.

Après ses études, il part en mission au Congo (1893), puis effectue des tournées de conférences sur la domestication des éléphants en Afrique (1896-1898). Il est nommé secrétaire général de la Société africaine de France (1894-1897). Il effectue des conférences pour l’implantation de la culture du coton en Afrique (1904-1905) et fonde la Revue indigène dans le but de promouvoir une politique indigène libérale. Nommé professeur au Collège libre des sciences sociales (1908-1914), il enseigne l’histoire et la sociologie de l’Afrique-Équatoriale française.

Parallèlement, il crée avec le professeur Pellet le Souvenir colonial français qui vise à jalonner par des plaques de bronze les actes méritoires accomplis par les Français d'outre-mer. Il est à l’origine du projet de la Mosquée de Paris (1915) et de la création d’un Institut musulman. Il est nommé délégué général de l’Association cotonnière coloniale (1917-1921) et membre du Conseil supérieur des Colonies (1920). C’est alors qu’il entreprend, avec le gouverneur Martineau et Maurice Delafosse, les démarches qui aboutiront à la création de l’Académie des sciences d’outre-mer ; il en sera élu secrétaire perpétuel le 08 juillet 1922.

Il est nommé membre du Comité d’études du chemin de fer transaharien (1929), puis membre du Conseil supérieur de l’Exposition coloniale internationale (1930). Décoré Officier de l’Instruction publique (1928), il est par ailleurs lauréat de la Société anti-esclavagiste de France, et membre du Comité supérieur scientifique de l’Institut français d’Afrique noire (1938).   

Paul Bourdarie est élu membre titulaire de la 3e section de l’Académie des sciences coloniales dès sa fondation en 1922.

© 2010 - Académie des sciences d'outre-mer 15, rue Lapérouse 75116 PARIS