Sciences historiques, géographiques, ethnologiques et linguistiques
Sciences politiques et administratives
Sciences juridiques, économiques et sociales
Sciences physiques, naturelles, biologiques et leurs applications
Enseignement, littérature, archéologie et Beaux-Arts
Composition

BAROIS Julien

Membre titulaire 4e section,
Décès en 1937

Ingénieur des Ponts et Chaussées

Distinctions :

 

Biographie :

Julien Barois (né le 03/03/1849 à Chartres et mort le 26/12/1937 à Paris) est Ingénieur des Ponts et Chaussées.

Reçu à 16 ans à l’École navale, il continue ses études et est reçu, en 1868, simultanément 4e à l’École normale supérieure et 1er à l’École polytechnique. Ayant choisi cette dernière, il en sort en 1870 pour entrer à l’École des Ponts et Chaussées, puis il prend part à la guerre en qualité de volontaire au siège de Paris. Nommé ingénieur de 3e classe en 1874, il est chargé d’une mission d’étude au cours de laquelle il parcourt la Suisse, l’Italie, l’Autriche, la Roumanie, la Turquie, l’Asie mineure, la Syrie, la Palestine et l’Égypte. Après avoir participé à la construction du Palais du Trocadéro lors de l’Exposition universelle de 1878, il est désigné pour une nouvelle mission à l’étranger et part pour les États-Unis. En 1880, il est chargé d’établir un projet de chemin de fer trans-saharien en Algérie. L’année suivante, il est sollicité pour prendre la direction d’une grande société privée, la Compagnie anonyme égyptienne d’entreprises et de travaux publics.

Il ne quittera l’Égypte que 29 ans après, lors de sa mise à la retraite comme Inspecteur général des Travaux publics en 1909. Durant cette période, il dirige les plus hauts services du gouvernement égyptien. Secrétaire général du ministère des Travaux publics de ce pays, de 1884 à 1906, il est ensuite délégué du gouvernement français à l’administration des chemins de fer, des télégraphes et du port d’Alexandrie. De retour en France, il est nommé membre du Comité de l’Afrique française

Il est aussi décoré de la Médaille d’argent, grand module, de l’Alliance française et de la Médaille commémorative de la guerre de 1870 pour s’être engagé volontairement. Par ailleurs, il est membre de divers instituts tels l’Institut d’Égypte et l’Académie d’agriculture de France.

Julien Barois est élu membre associé de l’Académie des sciences coloniales le 20/02/1924 avant d’en être membre titulaire le 20/01/1926.

© 2010 - Académie des sciences d'outre-mer 15, rue Lapérouse 75116 PARIS