Sciences historiques, géographiques, ethnologiques et linguistiques
Sciences politiques et administratives
Sciences juridiques, économiques et sociales
Sciences physiques, naturelles, biologiques et leurs applications
Enseignement, littérature, archéologie et Beaux-Arts
Composition

BARDOUX Jacques

Ttulaire 5e section,
Décès en 1959

Professeur à l'Ecole libre des sciences politiques
Président de l'Institut de France
Homme politique
Ecrivain
Domaines et régions :
Droit, politique, histoire. Europe


Distinctions :

  

Biographie :

Jacques Bardoux (né le 27/05/1874 à Versailles, en Seine-et-Oise, et mort le 15/08/1959 à Saint-Saturnin, dans le Puy-de-Dôme) est professeur, membre de l’Institut, ancien sénateur et ancien député.

Licencié en droit (1889) et docteur ès-lettres (1901), il se fait inscrire au barreau de Paris en qualité d’avocat stagiaire. Il est alors admis comme rédacteur de politique étrangère au Journal des débats. Il est nommé professeur à l’École libre des sciences politiques (1908).

Engagé volontaire (1914-1918), il sert en qualité de sergent puis de sous-lieutenant, avant d’être affecté à l’armée britannique comme agent de liaison. Il est nommé chef de cabinet du maréchal Foch. Chargé du cours de politique générale à l’École de guerre (1920), il prise aussi le conseil d’administration de la Société d’études et d’informations économiques. Il entre à l’Académie des sciences morales et politiques et fonde la Fédération républicaine et sociale du Massif central (1925).

Il préside la commission des affaires extérieures du redressement français (1930) puis il prend la tête du comité technique pour la réforme de l’état tout en présidant le conseil d’administration de l’École des Roches (1934). Il est élu président de l’Académie des sciences morales et politiques (1937), puis des cinq académies de l’Institut de France. Sénateur du Puy-de-Dôme (1938-1944), il exerce la vice-présidence de la Société d’histoire générale et d’histoire diplomatique (1945).

Il est successivement nommé président de la commission du suffrage universel, du règlement et des pétitions, et vice-président de la commission des affaires étrangères (1946-1951 ; 1951-1955) et président (1952). Parallèlement à son activité politique, il accomplit une œuvre littéraire importante traitant en majeure partie de politique étrangère et pour la plupart, couronnée par l’Académie française.

Enfin, Jacques Bardoux est élu membre titulaire de la 5e section de l’Académie des Sciences coloniales le 14/01/1934.

Bibliographie :

Ouvrages :

La délivrance de Paris : séances secrètes et négociations clandestines, octobre 1943-octobre 1944, journal d'un sénateur. Paris : A. Fayard, 1958

Journal d'un témoin de la Troisième. Paris : A. Fayard, 1957

La défaite de Bismarck : l'expansion coloniale française et l'alliance russe. Paris : Hachette, 1953

Quand Bismarck dominait l'Europe, [1875-1882.] Paris : Hachette, 1953

Les origines du malheur européen : l'aide anglo-française à la domination prussienne. Paris : Hachette, 1948

Destin de France, des cimes aux abîmes, le rythme des invasions. Paris : Médicis, 1945

   

© 2010 - Académie des sciences d'outre-mer 15, rue Lapérouse 75116 PARIS