Sciences historiques, géographiques, ethnologiques et linguistiques
Sciences politiques et administratives
Sciences juridiques, économiques et sociales
Sciences physiques, naturelles, biologiques et leurs applications
Enseignement, littérature, archéologie et Beaux-Arts
Composition

POIDEBARD Antoine

Correspondant 5° section,
Décès en 1955

Biographie :

Antoine Poidebard (né le 11/10/1878 à Lyon et mort le 17/01/1955 à Beyrouth, au Liban) est un Père missionnaire explorateur.

           Missionnaire dès 1904 et après sept ans de vie religieuse, il rejoint pendant trois ans la Mission de Petite Arménie confiée par Léon XIII à la Compagnie de Jésus, pour apprendre le turc et l’arménien.

Il travaille à Beyrouth à l’installation des familles échappées aux massacres et forcées de s’exiler. Pour aider à travailler les milliers de réfugiés, il organise des ateliers de broderie et de cuir, et œuvre également à résoudre leur problème de logement.

Brigadier-aumônier au 12ème Régiment de Chasseurs lors de la Seconde Guerre mondiale, il est nommé en 1918 Lieutenant-interprète et attaché à la Mission au Caucase du Colonel Chardigny. Il faudra l’armistice imposée par les victoires alliées en Macédoine pour permettre au Capitaine Poidebard de rejoindre son fief à Tiflis.

Délégué de l’armée française à Érivan, auprès du Général en chef de l’armée arménienne jusqu’à la fin de l’année 1920, période de sa démobilisation, il est rappelé et affecté à la « Mission diplomatique au Caucase et en Mer Noire ».

Promu Commandant, il rejoint Constantinople (Turquie) avec le Consul de France, quand le comité révolutionnaire prend possession de la ville.

En 1925, officier de réserve, il est muté à l’armée de l’air et est missionné en Haute Syrie.

Il poursuit jusqu’en 1932 la « campagne de prospection aérienne qui a rendu son auteur célèbre dans le monde entier », comme chargé de missions par la Société de géographie et l’Académie des inscriptions et belles lettres, avec l’utilisation du contrejour et des écrans spéciaux. Il multiplie les vols vers la frontière de Mésopotamie, faisant varier ses procédés d’observation en fonction de la nature du sol et des conditions atmosphériques.

En 1946, il est prié par la Régie générale des chemins de fer et travaux publics de fournir des indications sur l'envasement du bassin du Port de Saïda (Algérie) avant de partir en 1948 pour une mission en Tunisie.

Il est considéré comme le pionnier de l’observation aérienne appliquée à l’archéologie.

Il publie de nombreux rapports, notes et articles dans différentes revues et participe à des conférences et communications à divers congrès à Paris, Bruxelles, Londres, Rome, Beyrouth, adressés chaque année aux services techniques du Ministère de l’Air.

            Enfin, le Révérend Père Antoine Poidebard est élu membre correspondant de la 5e section de l’Académie des sciences coloniales le 23/06/1932.   

© 2010 - Académie des sciences d'outre-mer 15, rue Lapérouse 75116 PARIS