Sciences historiques, géographiques, ethnologiques et linguistiques
Sciences politiques et administratives
Sciences juridiques, économiques et sociales
Sciences physiques, naturelles, biologiques et leurs applications
Enseignement, littérature, archéologie et Beaux-Arts
Composition

PAVIE Auguste

Titulaire 1° section,
Décès en 1925

Distinctions :

 

Biographie :

Auguste Pavie (né le 31/05/1847 à Dinan en Bretagne  et mort le 07/06/1925 à Dinan) effectue une carrière diplomatique et de gouverneur général.

Embarqué pour l’Indochine (1868) il entre au service télégraphique, comme agent auxiliaire stagiaire (1869). Rapatrié sanitaire (1870) pour participer à la guerre, il est de retour en Indochine, affecté au bureau de poste de Longyuyen puis à Kampot au Cambodge (1876). Il réussit à construire la ligne télégraphique Phnom-Penh-Bangkok en deux ans tout en établissant une reconnaissance géographique extraordinaire portant sur mille deux cents kilomètres d’itinéraires.

De retour en France (1885), il crée l’école cambodgienne à Paris à partir d’un petit groupe de jeunes Khmers qu’il a ramenés avec lui, futurs cadres locaux du protectorat de l’école de la France d’outre-mer ; il lance une véritable politique de coopération basée sur des échanges culturels réciproques. Nommé vice-consul à Luang Prabang au Laos (1887), il doit faire face aux manœuvres des autorités siamoises. Il lui faut nouer des contacts sur place et préparer le tracé de la frontière entre le Siam et le Laos.

Luttant contre les Pavillons noirs, il mène à bien sa mission relevant quelques trente-six mille kilomètres d’itinéraires. Arrivé à Paris au moment de l’exposition (1889), il retourne ensuite en Indochine pour achever son exploration dans le sud (1891). Il exerce les fonctions de consul général à Bangkok et obtient la rive gauche du Mékong (1892) puis termine sa carrière en Indochine comme commissaire général du Laos. La dissolution de la mission Pavie (1895) lui permet de rentrer définitivement en France par Pékin, le Japon et l’Amérique.

Il se consacre dès lors au règlement des frontières et rédige le résultat de ses explorations. Il siège au conseil d’administration de l’École coloniale, à la Mission laïque et à la Société de géographie, tout en étant élu maire de Thourie.

Enfin, Auguste Pavie est élu membre titulaire de la 1re section de l’Académie des sciences coloniales dès sa fondation en 1923.

© 2010 - Académie des sciences d'outre-mer 15, rue Lapérouse 75116 PARIS