Sciences historiques, géographiques, ethnologiques et linguistiques
Sciences politiques et administratives
Sciences juridiques, économiques et sociales
Sciences physiques, naturelles, biologiques et leurs applications
Enseignement, littérature, archéologie et Beaux-Arts
Composition

MORIN Henri

Titulaire 4° section,
Décès en 1969

Biographie :

Henry Morin (né le 12/08/1889 et mort le 26/11/1969 à Paris) effectue une carrière de médecin colonial.

Élève du service de santé de la Marine en 1909, il est interne titulaire des hôpitaux de Bordeaux dès 1912 après sa Thèse de Doctorat en médecine soutenue cette même année.

Mobilisé comme médecin aide  major des Troupes coloniales en 1914, il est envoyé au front de France jusqu’en 1917 où il est blessé et reçoit trois citations.

Il participe les trois années suivantes à la Première campagne coloniale de Madagascar avant d’exercer les fonctions de Professeur adjoint de clinique des maladies exotiques à l’École d’application du Service de santé des Troupes coloniales.

Promu chef de laboratoire des hôpitaux de Marseille et chef de clinique des malades des pays chauds à l’École de médecine et de pharmacie de Marseille, il est aussi chargé de cours à l’Institut de médecine coloniale de Marseille dès 1921.

Nommé chef de laboratoire à l’Institut Pasteur de Saïgon (Viêtnam) en 1925, il est affecté au poste de chef du service antipaludique en Indochine dès 1930.

Entre 1931 et 1940, il dirige les Instituts Pasteur en Indochine et celui de Dalat (Annam) de 1939 à 1947.

Représentant du haut commissaire de France en Indochine au Congrès international sur le paludisme à Washington en 1948, il est également chargé de mission à l’Institut Pasteur et à l’Institut Rockefekker aux USA. Cette même année, il est nommé chef du Service antipaludique de l’Algérie.

Il poursuit sa carrière professionnelle comme chargé de mission par l’Organisation mondiale de la santé auprès de l’UNICEF en Extrême-Orient, avec notamment les premiers centres de démonstration de prophylaxie anti-palustre par DDT en milieu rural à Manille et Bangkok de 1949 à 1951.

Conseiller expert pour le paludisme auprès des Directeurs régionaux de l’Organisation mondiale de la santé, il est affecté à Delhi en Inde entre 1950 et 1952, à Alexandrie en Égypte l’année suivante, puis à Yaoundé au Cameroun de 1954 à 1955, avec la création du centre de démonstration de prophylaxie du paludisme par aspersions domestiques d’insecticides.

C’est en 1955 également qu’il est délégué à l’OMS à la 2e Conférence internationale sur le paludisme en Afrique tropicale.

Il est missionné dans différents pays sous les auspices de l’Institut Pasteur, de la Fondation Rockefeller, de l’OMS et de la FAO : en Chine, au Japon, en Birmanie, à Bornéo, en Indonésie, en Syrie, au Liban, en Irak, en Jordanie, en Somalie, au Nigéria…

Il étudie particulièrement le paludisme et enseigne la malariologie dans son aspect social et économique.

Lauréat de l’Académie de médecine de Paris avec le Prix Panetier en 1937, il est distingué Officier de la Légion d’honneur en 1939.

Enfin, Henry Morin est élu membre titulaire de la 4e section de l’Académie des sciences d’outre-mer le 04/01/1957.

© 2010 - Académie des sciences d'outre-mer 15, rue Lapérouse 75116 PARIS