Sciences historiques, géographiques, ethnologiques et linguistiques
Sciences politiques et administratives
Sciences juridiques, économiques et sociales
Sciences physiques, naturelles, biologiques et leurs applications
Enseignement, littérature, archéologie et Beaux-Arts
Composition

MATHIS Constant

Titulaire 4° section,
Décès en 1956

Biographie :

Constant Mathis (né le 19/09/1871 à Ollioules, dans le Var, et mort le 18/01/1956 à Paris) effectue une carrière médicale.

Docteur en médecine de l’École de santé de la Marine de Bordeaux en 1895, il sert d’abord en qualité de médecin de la Marine avant d’opter en 1902 pour le Corps de Santé colonial.

Attiré par la microbiologie, il est détaché à l’Institut Pasteur de Paris dans le laboratoire du Professeur Mesnil en 1905, 1906 et 1907.

Il dirige l’Institut Pasteur d’Hanoï (Vietnâm) de 1908 à 1914, avant d’être affecté à celui de Paris dès 1922, puis il prend la direction de l’Institut Pasteur de Dakar (Sénégal) entre 1924 et 1937.

 Entre temps, il intègre l’Académie de médecine en 1928 en qualité de membre correspondant national.

Il étudie particulièrement le choléra, le paludisme et les moustiques d’Indochine, l’amibiase dysentérique, la peste, et la fièvre jaune (qui tue son père lorsqu’il a huit ans). Ainsi on lui doit la découverte de la fièvre récurrente à tiques du Sénégal et la quasi-généralisation de la vaccination de la fièvre jaune en Afrique.

Il est promu médecin général des Troupes coloniales en 1930.

Il reçoit le Prix Nobel de Médecine en 1951 pour sa découverte du virus de la fièvre jaune.

Il est distingué Commandeur de la Légion d’honneur et Croix de guerre 1914-1918.

Enfin, Constant Mathis est élu membre correspondant de la 4e section de l’Académie des sciences coloniales dès sa fondation en 1923, avant d’en devenir membre titulaire le 03/12/1948.

© 2010 - Académie des sciences d'outre-mer 15, rue Lapérouse 75116 PARIS