Sciences historiques, géographiques, ethnologiques et linguistiques
Sciences politiques et administratives
Sciences juridiques, économiques et sociales
Sciences physiques, naturelles, biologiques et leurs applications
Enseignement, littérature, archéologie et Beaux-Arts
Composition

CORBIN de MONGOUX Abel

Correspondant 3e section,
Décès en 1965

Ingénieur-chimiste
Directeur d'entreprises coloniales
Domaines et régions :
Chimie, commerce colonial, productions végétales, agriculture, environnement. Indochine, Nouvelles-Hébrides, Salomon, Nouvelle-Guinée, Nouvelle-Calédonie, Sénégal, Soudan, Mauritanie, Dahomey


Distinctions :

  

Biographie :

Abel Corbin de Mangoux (né le 14/07/1886 à Saint-Doulehard et mort le 16/08/1965 à Vorly) est ingénieur chimiste.

Il est titulaire du diplôme d'ingénieur chimiste de la Faculté des sciences de Nancy (1907) puis effectue son service militaire (jusqu'en 1909). Il réalise différentes affaires commerciales avec les colonies ( 1911-1914). Durant la guerre de 1914-1918, il est officier d'artillerie, puis est affecté au cabinet civil du Général Lyautey au Maroc pendant un an.

Directeur d'une société d'importation de produits tropicaux (1920-1927), il voyage plusieurs fois au Brésil pour y étudier les productions végétales et animales. Il s'occupe de la production et du commerce du riz en Indochine (1928) avant d'être missionné pendant une année aux Nouvelles-Hébrides pour des études économiques et de productions agricoles : cocotier, cacaoyer, caféier, coton, forêts... Il visite presque toutes les îles du groupe, puis de Salomon et de la Nouvelle-Guinée (1930).

Il dirige la plus importante entreprise de commerce et de production en Nouvelle-Calédonie (1930-1933) et réalise une étude des productions végétales (café, cocotier) et animales (élevage). Par ailleurs, il préside la plantation des Nouvelles-Hébrides la plus renommée et y retourne plusieurs fois (1934).

Missionné au Sénégal et au Soudan pour une société privée (1934), il étudie les agaves et les forêts. Il est nommé officier à l'État-major des colonies (1939-1940). Vice-président de la Fédération nationale de la propriété agricole  (1946), il endosse la même fonction à la Coopération européenne de l'agriculture.

Ce sont des missions d'affaires privées qui l'envoient en Mauritanie et au Dahomey (1954). Il poursuit sa carrière avec une recherche, des projets et devis concernant des terrains exploitables pour une nouvelle colonisation en Guyane française et au Surinam (1959).

Enfin, Abel Corbin de Mangoux est élu membre correspondant de la 3e section de l'Académie des sciences d'outre-mer en 1965.

© 2010 - Académie des sciences d'outre-mer 15, rue Lapérouse 75116 PARIS